RMC Sport

Un sprint final à suspense

Toulon face à l'USAP

Toulon face à l'USAP - -

A deux journées de la fin de la saison régulière, le Top 14 vit une situation inédite avec huit candidats pour cinq places en phase finale, derrière le leader toulousain. Focus sur Clermont, Toulon, Bayonne et Montpellier, ainsi que les enjeux de ce sprint final, avec Thomas Lombard, l’ancien trois-quarts centre international.

Deux journées diaboliques

Si le Stade Toulousain (1er) est presque assuré d’une place en demi-finales avant de recevoir Bourgoin (14e) ce samedi (14h30), la lutte fait rage pour les cinq autres tickets. Le Racing (2e), Castres (3e), Clermont (4e), Biarritz (5e), Montpellier (6e), Toulon (7e), Perpignan (8e) et Bayonne (9e) sont toujours en lice. « Il y a beaucoup d’incertitude et on ne peut que s’en féliciter » savoure Thomas Lombard.

Clermont, l’accélération au bon moment

Longtemps hors des clous, le champion de France a passé la vitesse supérieure depuis quelques semaines. De quoi gagner en sérénité, avant la réception (14h30) très abordable de La Rochelle (13e). « Je crois qu’ils n’ont jamais été très inquiets, confie l’ancien trois-quarts centre international. Le problème, c’est qu’ils n’ont pas suffisamment gagné à l’extérieur pour s’assurer une fin de saison tranquille. Mais compte tenu de la richesse de leur effectif, de leur invincibilité à domicile cette saison, c’est normal qu’ils soient là. »

Toulon en ballotage favorable

Vainqueur contre Toulouse à Marseille le week-end dernier, le RCT doit encore s’imposer face à Perpignan (16h25), dans un véritable seizième de finale, puis dans deux semaines à Montpellier. « Le problème de Toulon cette année, c’est qu’ils ont couru deux lièvres à la fois avec la H Cup, estime Thomas Lombard. Et que malgré ce qu’on peut penser, leur effectif n’est pas très riche. Ce n’est pas certain qu’ils s’en sortent, mais ils ont un a priori favorable. »

Bayonne, la grosse cote

Avec deux rencontres clairement à leur portée, contre un Stade Français (10e) qui ne joue plus rien en championnat puis à La Rochelle, l’Aviron peut prendre de gros points dans ce rush final. « Paradoxalement, ce sont ceux qui sont le plus loin, mais par rapport à toutes les équipes qui sont encore en course, ce sont ceux qui ont les points les plus faciles à attraper, explique l’ancien joueur du Stade Français. Pour Bayonne, il y a dix points à ramasser. Et je serais tenté de dire qu’il n’y a qu’à se baisser pour les prendre. »

Montpellier a mis les freins

L’équipe de Fabien Galthié et Eric Béchu cale avec trois victoires et trois défaites lors des six dernières journées. « Ils sont en train de glisser, pour diverses raisons, confirme Thomas Lombard. Ils n’ont pas eu l’opportunité de faire tourner. Et ce groupe n’a jamais été sous la pression de la qualification. Ça reste une équipe jeune, sans grande expérience du très haut niveau sur le plan collectif. Comment va-t-elle gérer cette pression inhabituelle et qui survient au plus mauvais moment ? » Un premier élément de réponse tombera à Brive (20h45).

LP