RMC Sport

Un week-end qui pèsera lourd

Plus de chances pour les Clermontois que les Perpignanais

Plus de chances pour les Clermontois que les Perpignanais - -

Alors que les choses semblent se dessiner en bas de tableau, l’incertitude demeure pour les places d’honneur alors qu’il ne reste que trois journées de championnat dans la phase régulière. RMC Sport fait le point.

LES TOPS

TOULOUSE

Il ne fallait pas énerver les Toulousains. Battus au Stade de France par le Racing (43-21) la semaine dernière, les champions d’Europe en titre ont réagi de la meilleure des manières en s’imposant vendredi à Perpignan (25-24). Idéal avant la Coupe d’Europe, le déplacement à Toulon et les réceptions de Bourgoin et Clermont. Premiers avec douze points d’avance sur Toulon, septième, les Toulousains ont pratiquement assuré leur qualification. Il ne leur reste plus qu’à assurer une place parmi les deux premiers pour s’éviter un piégeux barrage. Avec huit points d’avance sur Montpellier, troisième, l’affaire semble bien embarquée.

CLERMONT

On pensait le champion de France clermontois moribond, mais en s’imposant contre Biarritz (41-13), les Auvergnats se sont parfaitement relancés après deux revers de rang. Un succès bonifié indispensable avant de lancer le sprint final sur la pelouse du Stade Français, contre la Rochelle et à Toulouse. Aujourd’hui cinquièmes, les hommes de Vern Cotter ont toutes les cartes en main pour espérer conserver leur Bouclier de Brennus. 

LES FLOPS

LA ROCHELLE

Cette 23e journée risque d’être fatale à La Rochelle. Tout juste remontés en Top 14, les Rochelais devraient faire leur retour à l’étage inférieur dès cet été. Battus à Brive (26-9), ils possèdent désormais neuf points de retard sur le duo composé d’Agen et Brive, grands gagnants de la lutte à trois pour ne pas descendre. Pour rêver d’un hypothétique maintien, il faudra faire carton plein à Clermont, contre Bayonne et contre… Agen dans quinze jours.

PERPIGNAN

L’autre grand perdant est à chercher du côté du haut de tableau. Champion en 2009 et finaliste la saison dernière, Perpignan s’est incliné à domicile contre Toulouse (25-24), vendredi. Cette défaite tombe au pire au moment pour l’USAP qui, après le match européen contre Toulon samedi prochain, enchaînera contre trois rivaux directs (réception du Racing, déplacement à Toulon et réception de Castres). Du coup, même du côté du club catalan, on semble avoir fait une croix sur la qualification. « C’était difficile, ça tiendrait dorénavant du miracle et ils ne se produisent que très rarement », lâchait le président Paul Goze à l’issue de la rencontre.

P.Ta.