RMC Sport

Wilkinson : « Je vais finir ma carrière à Toulon »

-

- - -

Après la victoire de Toulon face au Lou (20-15) vendredi, l’ouvreur anglais âgé de 32 ans est revenu pour la première fois sur l’arrêt de sa carrière internationale. La star varoise a aussi confié son désir de raccrocher les crampons avec le RCT.

Jonny, vous avez annoncé il y a quelques jours l’arrêt de votre carrière internationale. Avec du recul, comment vivez-vous cela ?

Je ne pensais jamais à la fin de ma carrière quand j’étais jeune. Mais ce moment doit arriver un jour. Il faut bien réfléchir. C’était une décision vraiment difficile à prendre. Après la dernière Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, c’était le bon moment pour laisser la place à des joueurs plus jeunes, qui ont besoin de voir ce qui se passe au niveau international. L’équipe d’Angleterre doit commencer à se construire en vue de la prochaine Coupe du monde en 2015. Les quinze années passées avec le XV de la Rose ont été les plus belles de ma vie. Ça a été une expérience magnifique. Jouer pour son pays est un honneur, un privilège, un plaisir.

Est-ce que cela signifie que vous allez finir votre carrière à Toulon ?

Oui. En venant ici, mon objectif était de continuer à m’améliorer. De trouver ce qu’il y a de mieux en moi jusqu’à ce que cela ne soit plus possible. Je suis quelqu’un de fidèle. J’ai passé treize saisons avec Newcastle. Je me sens très à l’aise à Toulon. Je ressens beaucoup de plaisir avec les supporters, l’équipe, les entraîneurs, la région. Tout cela me plait. Je n’ai aucune envie de jouer avec une autre équipe.

Frédéric Michalak va rejoindre le RCT la saison prochaine. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je le connais peu. C’est bon mec qui joue très bien au rugby. A Toulon, on profitera de tous les grands joueurs, mais je ne peux pas en dire beaucoup plus aujourd’hui.

Quel souvenir gardez-vous de la demi-finale de Coupe du monde en 2003 où, contrairement à vous, Michalak était passé à côté de son match ?

C’était un grand match. Avant la rencontre, on parlait beaucoup de lui car il jouait vraiment bien. Il contribuait beaucoup au succès de l’équipe de l’équipe de France. On a parlé ensemble après la rencontre. Il m’a dit : « Bien joué et bon courage pour la finale. » Il a été très poli.

Que vous inspire la probable arrivée de votre compatriote David Beckham au PSG cet hiver ?

C’est un super joueur de foot, mais aussi une star qui des valeurs. Je le connais un peu. J’ai eu le plaisir de passer quelque temps avec lui lors de campagnes avec notre équipementier commun (Adidas). Il va venir à Paris avec l’envie et le désir de gagner. Sa vie et sa carrière ont toujours été dictées par les titres. Il n’est pas à Paris juste pour le plaisir ou pour apprendre une nouvelle langue. Il sera très sérieux. Ce sera très intéressant de voir comment cela va se passer.