RMC Sport

Chabal : « On s’en fiche de perdre le Tournoi »

Sébastien Chabal

Sébastien Chabal - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Dans le Moscato Show sur RMC, Sébastien Chabal met en garde le XV de France avant son match face à l’Ecosse samedi lors de la quatrième journée du Tournoi. Il évoque aussi l’importance de Philippe Saint-André et demande à Mourad Boudjellal de laisser le sélectionneur travailler.

Sébastien Chabal, consultant pour le Moscato Show sur RMC, s’est projeté sur le match du XV de France face à l’Ecosse, samedi, lors de la troisième journée du Tournoi des VI nations. « Je crois qu’aujourd’hui, ce qu’on demande à l’équipe de France, ce n’est pas de revenir à un jeu basique. Philippe Saint-André peut continuer à être ambitieux. Mais on lui demande d’être solide sur les fondamentaux et ils seront indispensables pour affronter l’Ecosse. Cette équipe joue très bien même si elle a perdu deux fois face à l’Irlande (28-6) et l’Angleterre (0-20), et qu’elle gagne difficilement face à l’Italie (20-21). Si la France laisse tomber des ballons et qu’elle laisse jouer l’Ecosse, ça va vite devenir difficile.

Surtout que les Français n’ont pas forcément la tête à l’endroit. Il faudra vraiment être méfiant. Mais si les Bleus sont présents dans le combat, les Ecossais ne pourront pas rivaliser parce que dans le défi physique, le XV de France est au-dessus. Pour affronter l’Ecosse, je garde Plisson et je le fais démarrer. On s’en fiche de perdre le Tournoi, il faut retrouver un rugby cohérent. Contre le pays de Galles, tout le monde a été nul. »

« Boudjellal pousse le bouchon trop loin »

« Bien sûr que c’est PSA qui a les clés de cette équipe tricolore. Je ne sais pas comment il travaille avec ses adjoints. PSA est peut-être plus en retrait et ce sont ses deux adjoints qui mènent les séances d’entrainement. Si c’est le cas, PSA va se rapprocher du terrain parce que je n’arrive pas à comprendre qu’il soit un mauvais entraîneur, je l’ai eu pendant sept ans (à Bourgoin et à Sale). C’est un très bon entraîneur et un très bon tacticien. Je ne peux pas croire que ça ne marche pas avec lui.

Il y a quinze jours, Mourad Boudjellal (le président de Toulon) fustigeait PSA sur les histoires de joueurs libérables et libérés. Là, il est content parce qu’il a battu Oyonnax (64-10). Je l’aime bien parce que je pense qu’on a besoin d’homme comme lui dans le rugby mais il n’est pas irréprochable dans ses attitudes. Je trouve qu’il pousse le bouchon un peu trop loin en demandant à PSA d’arrêter de subir. »

A lire aussi :

>> XV de France : la soufflante de Saint-André

>> Monclar : « Il y a des tueurs à gages dans le rugby français »

>> Califano : « Un problème de génération en équipe de France »

La rédaction