RMC Sport

Clerc : « Etre intelligent »

Vincent Clerc a été décisif dimanche dernier face à l'Ecosse

Vincent Clerc a été décisif dimanche dernier face à l'Ecosse - -

Titulaire de dernière minute face à l’Irlande après le forfait de Julien Malzieu, Vincent Clerc revient sur la nouvelle philosophie du jeu français.

Vincent Clerc, la nouvelle philosophie de jeu de l'équipe de France est-elle compatible avec tous les adversaires ?
C’est notre but. Après, il faut être intelligent. Ca signifie donc qu’on ne jouera pas systématiquement à la main. Il faut se donner les moyens de créer le danger de n’importe où. Maintenant, s’il faut taper dix fois de suite dans le ballon pour occuper le terrain, on le fera. On doit faire les bons choix. Il y a d’abord la charnière qui a les clefs du camion. Après, c’est à nous de nous adapter.

Comment vivez-vous le turn-over imposé par Marc Lièvremont ?
Me retrouver sur le banc face à l’Irlande n’était pas une sanction. Nous construisons une nouvelle équipe de France, nous sommes à la recherche d’une identité. C’est une nouvelle histoire qui débute. Cela signifie que le staff a besoin de voir de nombreux joueurs. C’est donc un turn-over logique. Malheureusement, Julien Malzieu s’est blessé. Je sors donc du banc pour retrouver le quinze de départ. Bien évidemment, je suis très heureux de débuter la rencontre. Mais à l’annonce de la sélection, je n’étais pas effondré de me savoir sur le banc. En plus, je m’y attendais.

Que pensez-vous de l’Irlande et de son joyau Brian O'Driscoll ?
O’Driscoll est très dangereux. Au même titre que ses coéquipiers, il n’y a pas qu’au stade de France qu’il a marqué des essais. Individuellement, les Irlandais sont très dangereux. Il faut donc réussir à les cadenasser et à être vigilent sur chacune de leurs interventions.

Qu’attendez-vous des retrouvailles avec le public français ?
Le public a toujours été là, il a été présent durant la Coupe du monde. L’engouement qui dure et qui perdure depuis le mois d’octobre dernier doit continuer. Le tournoi des Six Nations apporte en plus une ambiance particulière à ces matchs là.

La rédaction - Julien Richard