RMC Sport

Clerc : « On a manqué de caractère, pas de courage »

Vincent Clerc

Vincent Clerc - -

L’ailier du Stade Toulousain réfute l’idée de Marc Lièvremont selon laquelle l’équipe aurait manqué de courage samedi à Rome. Mais il plaide pour une plus grande responsabilisation des joueurs avant de retrouver le pays de Galles ce samedi (20h45) au Stade de France.

Vincent Clerc, comment s’est déroulée la réunion avec Marc Lièvremont dimanche soir ?

Ça a été agité, animé. Mais ça a été une discussion constructive. Quand on en veut à ses joueurs, on n’est pas mielleux. C’est normal de se faire engueuler après un match comme ça. Mais ça n’a pas été qu’une partie de la discussion. Après, on est entré dans une démarche constructive.

Le discours de Marc Lièvremont passe-t-il toujours ?

L’équipe sait comment jouer. Ce match contre l’Italie, on ne le débute pas trop mal. On a des occasions d’essais, on mène au score, sans mettre les bases. On n’a jamais su les mettre et on a été ensuite complètement étouffé par la furia italienne. On sait comment jouer. Mais on ne peut pas le faire si on ne met pas les bons ingrédients au départ. Tout le monde sait où on va. On est un peu en retard sur les autres, ça met du temps. Cet accroc fait mal parce qu’il nous remet la tête à l’envers alors qu’on était dans une dynamique plutôt positive.

« Il faut plus de travail et de volonté »

Adhérez-vous à ce que vous demande le sélectionneur ?

On est là pour adhérer au discours. Mais aussi pour apporter notre regard. A un moment donné, on n’est peut-être pas assez responsable sur le terrain voire en dehors. Il y a ce besoin. Ça se fait dans le groupe. Il y a ce que nous apportent Marc (Lièvremont), Emile (Ntamack) et Didier (Retière). Et puis ce qu’on a envie d’apporter nous, ce qui nous va, ce qui ne nous va pas. La communication, elle est là. On avance. Après, on n’est pas encore prêt. Il faut plus de travail, plus de volonté. Il faut aussi plus de responsabilité de la part des joueurs.

Le groupe a-t-il manqué de caractère et de courage, samedi à Rome comme l’a dit Marc Lièvremont ?

Je ne pense pas qu’il manque de courage. Ce groupe, il s’est trompé sur ce match. Il a été mauvais, tout simplement. On a peut-être manqué de caractère. Quand on menait 18-6, on aurait dû être plus pragmatique pour gagner ce match. Là, pour le coup, on a manqué de caractère et d’autres choses. Il faut qu’on arrive à se responsabiliser, qu’on se dise ‘‘on fait un match moyen mais on doit le gagner’’. Je ne crois pas que ce soit une question de courage. Le courage, on l’avait. Sauf qu’on n’a pas fait les choses à l’endroit.

Propos recueillis par Julien Richard