RMC Sport

François Pesenti : « A vos responsabilités, messieurs ! »

-

- - -

Arrêtons de ressortir d'hasardeuses statistiques démontrant que les Coupes du monde du XV de France ont souvent été précédées de fiascos. La déroute de Flaminio n'a rien d'un incident de parcours. Elle confirme une tendance lourde. Ce XV de France, amené à représenter notre rugby en Nouvelle Zélande, n'est plus une équipe.

Arrêtons de ressortir d'hasardeuses statistiques démontrant que les Coupes du monde du XV de France ont souvent été précédées de fiascos. La déroute de Flaminio n'a rien d'un incident de parcours. Elle confirme une tendance lourde. Ce XV de France, amené à représenter notre rugby en Nouvelle Zélande, n'est plus une équipe. Il sera temps dans sept mois d'analyser nos faiblesses structurelles en matière de calendrier ou de statut des internationaux. L'heure est a la mise en place d'un plan d' urgence pour sauver les meubles à la Coupe du monde. Le rugby doit être plus courageux que le football francais qui n'avait rien changé a six mois d'un mondial s'annonçant calamiteux. On demande aux joueurs d'en avoir un peu plus dans le short mais que les plus hauts dirigeants montrent sans délai s'ils en ont, eux aussi, dans le pantalon. S'ils sont dignes de leur fonction. Ils doivent changer le management du XV de France. Le trio Lièvremont-Retière-Ntamack est en perdition, en panne de message, de stratégie, d'autorité. Le maintenir dans cette situation serait irresponsable. Il y a urgence à installer à la tête de cette triste, troupe sans âme, un technicien de premier plan. Il faut remettre dans les discours de la simplicité, de la clarté et de l'adaptation aux exigences du plus haut niveau. Bref, créer un électrochoc et reprendre les bases. Avec les Galthié, Saint André ou Novés, il ne manque pas dans notre armoire de grands entraîneurs. Il existe des solutions. Côté joueurs, si certains ont fait leur temps, il y a de la jeunesse enthousiaste en rayon. Encadrée, elle ne peut être que meilleure. Il existe donc des solutions d'urgence. A condition, messieurs du rugby, de prendre enfin vos responsabilités.

François Pesenti