RMC Sport

Harinordoquy : « Une force venue de l’intérieur »

Imanol Harinordoquy a été excellent lors de la victoire face aux Gallois (21-16).

Imanol Harinordoquy a été excellent lors de la victoire face aux Gallois (21-16). - -

Le 3e ligne international est revenu sur la victoire du XV tricolore face au Pays de Galles samedi soir. Il loue cette équipe de France dans laquelle un état d'esprit s'est créé.

Imanol Harinordoquy, qu’est ce qui a changé cette semaine jusqu’à cette victoire sur le Pays de Galles (21-16) ?
Ca fait chaud au cœur, ça fait plaisir de sortir d’un match comme ça. On avait à cœur cette semaine de tout donner, de prendre des initiatives, d’enchaîner les temps de jeu pour ne pas sortir de ce match frustré quitte à le perdre mais avec la manière, pas comme lors des deux premiers matches du Tournoi. On avait un rugby arrêté qui n’était pas forcément le nôtre on voulant préétablir des temps de jeu. Aujourd’hui (vendredi) on a pris plus d’initiatives. On a essayé de garder une certaine dynamique et on voit qu’en gardant cette dynamique on arrive à faire des choses.

Comment aviez-vous prévu de prendre ces Gallois ?
On veut avoir encore plus de convictions dans ce qu’on veut faire et notamment dans notre défense. C’est là-dessus qu’on gagne le match aujourd’hui. C’est une défense qu’on avait beaucoup travaillé cette semaine. Ca a été très dur car les Gallois ont mis beaucoup de rythme. On les a perturbés en jouant un peu inversé car ils aiment bien jouer large. Même si on était en surnombre en coupant les extérieurs on arrivait à les enfermer. On a réussi à obtenir quelques pénalités comme ça. Ca a été un match très dur. Notamment la première mi-temps, où on a vu que la moindre faute se payait cash contre eux. On prend un essai qui nous fait mal dans un moment, où physiquement on a baissé. Malgré tout, on n’a pas lâché et on a marqué cet essai avant la mi-temps qui nous a vraiment fait du bien.

Les Bleus ont montré qu'ils étaient aussi prêts à relever le défi physique...
On a vu que eux aussi physiquement ils étaient comme les copains et que quand il y avait de l’engagement ils commençaient à baisser la tête et à mettre les mains sur les genoux. Ca aussi ça nous a rassurés car on était tous dans le rouge. On est rentré aux vestiaires en se disant que c’était possible. Plus le match avançait plus on y a cru.

Ce match peut servir de déclic au XV de France ?
On s’est trouvé ce soir et il y a eu cette force qui est venue de l’intérieur et qui a fait que sur la fin on ne voulait rien lâcher. Je pense qu’un état d’esprit s’est créé sur ce match.

La rédaction - Laurent Depret