RMC Sport

Ibanez : « Une certaine émotion »

Raphaël Ibanez sous le maillot de l'équipe de France, une image qu'on ne reverra plus

Raphaël Ibanez sous le maillot de l'équipe de France, une image qu'on ne reverra plus - -

Raphaël Ibanez, capitaine de l’équipe de France los de la dernière Coupe du Monde, a décidé de mettre un terme à sa carrière internationale.

Raphaël, votre décision est prise, vous mettez un terme à votre carrière internationale.
Il est temps de passer à autre chose. Mon parcours avec les Bleus s’arrêtent maintenant. C’est bien sûr une décision qui me donne une certaine émotion. Je connais bien Marc (Lièvremont), Emile (N’Tamack) et Daniel (Retière). On a vécu de belles choses ensemble sur le terrain. J’ai même été leur capitaine lors de la Coupe du Monde 1999. Je me suis entretenu avec Marc en début de semaine pour évoquer ses intentions. Après cette discussion, on a convenu ensemble qu’il était temps pour moi de me tourner vers de nouveaux objectifs. Marc a un projet sur quatre ans avec une équipe jeune. C’est une option respectable que je comprends.

Avez-vous des regrets avec les Bleus ?
Le seul regret, c’est de ne pas avoir gagné la Coupe du Monde. La compétition en France a été magnifique. Tout le monde a pris énormément de plaisir. Au fond de moi, je peux rester digne de la fonction qu’on m’a confiée et de la mission qu’on m’a donnée à ce moment-là.

Comment voyez-vous votre avenir ?
Le club des Wasps m’a confirmé le mois dernier qu’ils n’avaient pas l’intention de ma laisser filer. Ils me proposent un rôle dans le staff au niveau des avants. D’un autre côté, le président Lapasset souhaite m’impliquer dans un projet fédéral à long terme. C’est bien évidemment une très bonne perspective. Je suis à un stade de ma carrière où j’ai envie de donner ce que le rugby m’a offert de nombreuses années. Mais pour l’instant, je n’ai pas plus de précision de la part de la FFR.

Et Dax, un club où vous avez joué de 1993 à 1998 ?
C’est un club qui fait partie de ma vie. Mes racines sont ici, j’y suis extrêmement attaché. C’est vrai, il n’est pas exclu, un jour, que je retourne à la source.

Retrouvez toute l'actualité du XV de France (cliquez ici)

La rédaction - Olivier Schwarz