RMC Sport

Laporte : « Une très belle réaction d’orgueil »

-

- - -

Membre de la Dream Team RMC Sport, Bernard Laporte est revenu ce lundi dans le Moscato Show sur le match nul du XV de France en Irlande (13-13). L’ancien sélectionneur des Bleus a souligné la belle réaction française durant les 20 dernières minutes de la rencontre.

Bernard, quel bilan tirez-vous du match nul du XV de France en Irlande ?

Ce qui est dommageable, c’est qu’on a été battu dans le combat pendant une heure. Mais les 20 dernières minutes, c’est le contraire. Tu t’aperçois que les Irlandais tombent comme des quilles. A un moment donné, je me suis demandé si les Irlandais allaient encore avoir des remplaçants. Durant les 20 dernières minutes, la fraîcheur était française. Les remplaçants ont apporté une plus-value et nous ont permis d’aller chercher le nul. Et si le match avait duré cinq minutes de plus, on serait allé chercher la victoire, tellement les Français avaient pris le dessus sur cette équipe d’Irlande.

Avez-vous trouvé les Bleus en progrès ?

On s’attendait à une rébellion française dès le début. Ce n’est jamais facile en Irlande, que ça soit avec les clubs français ou avec l’Irlande. Pendant les 20 premières minutes, tu prends la saucée normalement. Mais là, c’était long et à la mi-temps, je me demandais ce qui allait se passer. J’ai beaucoup aimé la réaction de la deuxième mi-temps. Une très belle réaction d’orgueil.

Trouvez-vous logique que Philippe Saint-André reconduise le même groupe pour le match face à l’Ecosse ?

C’est logique de faire confiance au même groupe. Tu travailles depuis une semaine. Je trouve ça bien de reconduire les mêmes.

Pensez-vous que Philippe Saint-André devrait rappeler les anciens à la rescousse ?

Les Anglais vont en finale en 2003 avec une équipe qui a une moyenne d’âge de 33 ans. Mais là, ce n’est pas pareil. Je crois que personne n’est écarté. Je comprends complètement les sélectionneurs. Il y a des postes où il y a de la concurrence. Après, il faut quand même être bon en club pour jouer en équipe de France. C’est la première des choses. Je n’ai pas vu si Imanol Harinordoquy joue beaucoup ou pas. On le connaît Imanol. On sait très bien qu’il peut faire la Coupe du monde s’il est en forme. On connaît ses capacités, on connaît son talent et sa capacité à jouer au niveau international. Après, il faut être physiquement en forme. Ce n’est pas parce qu’il ne l’est pas cette année, qu’il ne le sera pas l’année prochaine. Je crois que personne n’est écarté, mais il y a des postes où il y a de la concurrence. C’est donc plus difficile pour les trentenaires.

Serez-vous entraîneur de Toulon l'année prochaine ?

J’ai prolongé deux ans avec Toulon il y a trois mois. Je serai à Toulon l’année prochaine. C’est un club qui me passionne avec des gens, des joueurs et un président qui me passionnent. Il y a une réelle vie de groupe et de famille. On se régale ensemble. Il n’y a discussion à rien. 

Bernard Laporte