RMC Sport

Les Gallois s’offrent la Rose

La joie des Gallois

La joie des Gallois - -

Le pays de Galles a fait plier l’Angleterre dans son antre de Twickenham ce samedi (19-12) et reste en course pour le Grand Chelem. Plus tôt, l’Irlande avait dominé sans partage un XV d’Italie encore trop tendre (42-10).

Pendant trois longues minutes, sous tous les angles, l’arbitre vidéo a disséqué l’action. La sirène avait déjà retenti dans un Twickenham soudain aphone. Y a-t-il essai sur ce plongeon désespéré de Streetle dans l’en-but gallois ? Le verdict tombe, terrible pour les Anglais, libérateur pour les Dragons rouges. Ils s’imposent ce samedi à Londres (19-12) comme en 2008, l’année de leur dernier Grand Chelem. Les voilà plus que jamais favoris de cette édition, avec deux matches à domicile à venir dont celui de clôture face à la France.

Avec un sans-faute des Bleus d’ici ce 17 mars, on assisterait à une finale de rêve dans un Millennium qui n’aura certainement pas oublié la demi-finale de la Coupe du monde perdue face au Français (8-9). Cet essai refusé aux Anglais, comme celui inscrit cinq minutes plus tôt par Stuart Williams, sont des signes qui ne trompent plus. Les Gallois savent faire la différence, au forceps et au talent, même s’ils n’ont pas rendu à Twickenham leur copie la plus propre face à des Anglais qui n’avaient que leur bravoure à opposer. Insuffisant face à un XV de Galles de plus en plus ambitieux.

L’Italie a encore craqué

Un peu plus tôt, l’Irlande avait ouvert sans compteur en battant dans les grandes largeurs une équipe italienne qui devra prendre des cours intensifs de physique. Comme à la Coupe du monde, comme lors de ses deux premiers matches du Tournoi, les joueurs de Jacques Brunel ont fait mieux que résister pendant presque une heure. Avant de s’écrouler : cinq essais au total dont un doublé de Bowe. Ronan O'Gara en a profité pour devenir le joueur le plus capé de l'histoire du rugby irlandais (118 sélections) en remplaçant en fin de match l’impeccable Jonathan Sexton (17 points). Pour la deuxième fois en trois semaines, les Verts vont maintenant préparer leur voyage à Paris…