RMC Sport

Les Toulousains à la hausse

Vincent Clerc revient dans le groupe

Vincent Clerc revient dans le groupe - -

En donnant sa liste pour le Tournoi des VI Nations, Marc Lièvremont a lancé le sprint vers la Coupe du monde. Le retour des Toulousains et la nouvelle mise à l’écart de Mathieu Bastareaud sont de premières indications quant à la composition du groupe pour la Nouvelle-Zélande.

Toulouse, sept sur sept
L’automne au placard, l’hiver au front. Marc Lièvremont avait été critiqué pour avoir oublié quelques-unes des fines fleurs du Stade Toulousain lors de la dernière tournée. La claque face à l’Australie (16-59) a semble-t-il mis fin aux expérimentations parmi les trois quarts. Exit Jérôme Porical, Marc Andreu, et Fabrice Estebanez. Place aux Toulousains Vincent Clerc, Clément Poitrenaud et Maxime Médard. « Ça fait plaisir, n’a pas caché Vincent Clerc. Maintenant, ça ne veut pas dire que ce sont ces 30 joueurs qui iront à la Coupe du monde. Il n’y a rien d’acquis. » David Skrela revient également, en étant a priori la troisième option au poste d’ouvreur derrière François Trinh-Duc et Damien Traille. Ils rejoignent William Servat, Thierry Dusautoir et Yannick Jauzion. En revanche, Florian Fritz et Louis Picamoles n’ont pas été appelés.

Marconnet, l’âge n’a pas de prise
Il sera le petit vieux de ce groupe. Sylvain Marconnet, qui aura 35 ans au début du mois d’avril, est plus âgé que Lionel Nallet pour quelques mois. Mais le jeunisme n’est plus un axe de travail pour Marc Lièvremont. Le nom de l’ancien pilier du Stade Français, qui a rejoint la côte basque et Biarritz l’été dernier, a donc été inclus à la liste des Bleus pour la première fois depuis le France-Irlande du 13 février 2010. « Je suis très ému, très fier forcément, confie Sylvain Marconnet. Ça fait un an que j’ai quitté ce groupe. J’ai parfois douté sur mes capacités à le réintégrer. Aujourd’hui, on m’appelle. C’est une grande joie. A moins d’un an de la Coupe du monde, être appelé est un signe fort. »

Bastareaud, encore plaqué
Il collectionne les remarques désobligeantes. Mathieu Bastareaud, sauf miracle, ne reverra pas la Nouvelle-Zélande l’automne prochain. Déjà critiqué pour son manque de professionnalisme au moment de la tournée automnale, le centre parisien a été une nouvelle fois plaqué par Marc Lièvremont. En cause, son indice de masse graisseuse, sa faible volonté de le réduire et des performances avec le Stade Français qui ne correspondent pas aux attentes. « Je pensais qu’il pouvait jouer, qu’il allait être pris, juge l’ancien international Vincent Moscato. Je m’interroge davantage sur le cas de Louis Picamoles, c’est une énigme pour moi qu’il n’y soit pas. Un peu moins pour Bastareaud même si je pensais qu’il avait les efforts. Il faut faire confiance au sélectionneur. Il a la franchise de dire pourquoi il ne le prend pas. » La Nouvelle-Zélande ne devrait pas avoir besoin de ressortir l’affaire de la table de nuit dans huit mois.

Le titre de l'encadré ici

La liste des 30 joueurs|||

Sylvain Marconnet (Biarritz), Thomas Domingo (Clermont), William Servat (Toulouse), Guilhem Guirado (Perpignan), Luc Ducalcon (Castres), Nicolas Mas (Perpignan), Lionel Nallet (Racing-Métro 92), Julien Pierre (Clermont), Jérôme Thion (Biarritz), Pascal Papé (Stade Français), Sébastien Chabal (Racing-Métro 92), Imanol Harinordoquy (Biarritz), Thierry Dusautoir (cap.) (Toulouse), Fulgence Ouedraogo (Montpellier), Alexandre Lapandry (Clermont), Julien Bonnaire (Clermont), Morgan Parra (Clermont), Dimitri Yachvili (Biarritz), François Trinh-Duc (Montpellier), David Skrela (Toulouse), Damien Traille (Biarritz), Yannick Jauzion (Toulouse), Maxime Mermoz (Toulouse), David Marty (Perpignan), Aurélien Rougerie (Clermont), Alexis Palisson (Brive), Maxime Médard (Toulouse), Yoann Huget (Bayonne), Vincent Clerc (Toulouse), Clément Poitrenaud (Toulouse).

LP avec WT et PL