RMC Sport

Lièvremont : « Cette victoire est un miracle »

Le sélectionneur français assure ne pas avoir été touché par les critiques avant la rencontre face au pays de Galles

Le sélectionneur français assure ne pas avoir été touché par les critiques avant la rencontre face au pays de Galles - -

Le probant succès contre les Gallois à peine digéré, le sélectionneur français se tourne vers le match en Angleterre, où interviendront plusieurs changements.

Marc Lièvremont, la victoire contre le pays de Galles était une belle réponse aux critiques…
Je n’ai passé ma semaine à écouter les médias. J’avais autre chose à faire. Mais il y a suffisamment de proches dans ces cas-là pour vous relayer les bonnes nouvelles (ironique). J’étais surtout comblé par la performance de mes joueurs, sans esprit de revanche.

Avez-vous été surpris par certaines performances individuelles, notamment celle de Mathieu Bastareaud ?
On va essayer de le protéger parce que les gens ont tendance à monter très vite certaines jeunes joueurs. Cela fait partie de l’apprentissage de haut niveau d’arriver à digérer ces courbes de popularité. Mathieu n’est pas devenu le meilleur centre du monde du jour au lendemain. Il a joué sur ses qualités, face à un système de jeu gallois qui lui était favorable. Il n’est pas parfait mais il a effectivement tout, par rapport à son jeu spectaculaire et notamment ses plaquages, pour devenir un joueur très apprécié.

Aurez-vous les moyens de confirmer ce succès du courage ?
Je ne veux plus rentrer dans ce débat-là. Des hommes sont en place tout en haut pour nous permettre de travailler dans les meilleures conditions. Je me suis suffisamment exprimé sur le sujet. On bosse avec les moyens qu’on nous donne en ce moment. Il est vrai qu’au vu des conditions de préparation, la victoire contre le pays de Galles est un petit miracle. On a surpris tout le monde, y compris nous-mêmes. L’intérêt est d’avancer à chaque fois qu’on est ensemble. Cette victoire valide le projet collectif et la capacité des joueurs à se hisser au niveau des meilleurs. On gagnera en se souvenant de ce succès mais aussi de nos errements lors des matches précédents.

Vous avez annoncé pas mal de changements pour la prochaine rencontre en Angleterre (15 mars)…
Je ne vais pas changer toute l’équipe mais on a envie de continue à faire vivre la notion de club France. Je veux voir d’autres joueurs comme Lecouls, Mas, Fritz ou Beauxis. C’est aussi la nécessité de se remettre en question. On travaille sur le court terme en essayant d’aligner à chaque fois la meilleure équipe possible pour remporter le Tournoi, mais aussi sur du moyen terme et dans l’optique de la Coupe du monde 2011.

N’est-ce pas un risque de casser cette dynamique ?
Je ne pense pas. J’avoue que j’avais déjà pensé à ces changements avant le match du pays de Galles. On a forcément une perception de l’évolution du groupe différente par rapport à l’extérieur. Je suis parfois surpris de certains commentaires sur notre projet de jeu, qui a été diabolisé. C’est la même chose pour le choix des joueurs. On a notre logique, tout est mûrement réfléchi. C’est une fierté de voir Morgan Parra répondre à ses détracteurs en étalant une classe insolente. Benoît (Baby) a produit une demi-heure de très bon rugby (avant de sortir sur blessure) et a montré qu’il avait toutes les qualités pour jouer à l’ouverture.

Craignez-vous que cette victoire vous endorme un peu sur vos lauriers ?
Les lauriers sont à peine tressés... On va beaucoup se méfier de cette équipe anglaise qui a réalisé deux bonnes performances malgré ses défaites en Irlande (14-13) et au pays de Galles (23-15). On connait le contexte de Twickenham et je vivrais très mal qu’on fasse preuve de la moindre suffisance.

La rédaction-Intégrale Sport (Y. Lavoix)