RMC Sport

Papé : « Ça suffit, on a envie de gagner »

Pascal Papé

Pascal Papé - -

Avec le forfait de Thierry Dusautoir, Pascal Papé aura la responsabilité du capitanat lors de ce Tournoi des VI Nations. Le deuxième ligne attend de pied ferme les Anglais ce samedi (18 h) pour entamer de la meilleure des manières la saison 2014.

Pascal Papé, comment rebondir après une année 2013 morose pour l'équipe de France ?

La saison 2013 est finie puisqu’on est en 2014. Evidemment qu’on espère attaquer cette saison du mieux possible. 2013 a été une année compliquée pour nous, certes, mais tout n’est pas à jeter à la poubelle. On a beaucoup appris en termes d’expérience, d’apprentissage. Cette saison aura servi quand même. Maintenant elle est terminée, on a envie de se tourner tout de suite sur 2014. Ça tombe bien puisque ça commence demain. Pensons à l’avenir. Et le plus proche, c’est France-Angleterre. C’est un gros match pour nous, un super challenge. Je crois que tous les joueurs sont ultra-motivés pour ce match. On a envie de montrer une belle image de l’équipe de France.

Vous dîtes souvent que vous n'aimez pas les Anglais, comme eux n'aiment pas les Français...

Ce n’est pas moi qui ai dit ça, c’est Marc Lièvremont (rires). C’est réciproque. Depuis toujours, les France-Angleterre sont des matchs très enlevés, très costauds, avec beaucoup de combat. Je crois que ça ne changera pas. Ça reste des matchs que tout joueur de rugby français aimerait faire. On a la chance de pouvoir jouer contre ces mecs et débuter la saison 2014 avec un match référence contre une grosse nation comme l’Angleterre. Vivement demain.

Avec le Stade Français, vous freinez l'enthousiasme sur votre place de leader du Top 14 et là, vous faites le contraire en prétendant que, même en ayant des résultats moyens, l'équipe de France reste forte...

On a une équipe avec pas mal de jeunes. La seule chose qu’on va faire samedi, c’est se lâcher. On n’aura pas de regrets. Je l’ai dit aux joueurs : samedi, c’est vraiment le jour où on va enfin se lâcher. On a hâte d’être déjà à demain soir. Ça suffit, on a envie de gagner les matchs.

Alexandre Flanquart débutera le match. Ça fait quoi d'évoluer en équipe de France avec son binôme au Stade Français ?

C’est bien, c’est sympa. On a quelques repères communs. Mais de toute façon, comme je le dis souvent, la disquette « club », on l’a enlevé à partir du moment où on est en équipe de France.

A lire aussi :

>> Laporte : "L'Angleterre ? Je n'ai pas peur du tout"

>> Wilkinson : "un grand examen pour Plisson"

>> XV de France : Plisson , un gamin en or

La rédaction