RMC Sport

Saint-André, une petite phrase troublante

Philippe Saint-André

Philippe Saint-André - -

Philippe Saint-André a, malgré lui sans doute, laissé planer le doute quant à son avenir en Bleu, en cas de défaite en Irlande, samedi. A y regarder de plus près, sa démission, même en cas de revers, ne semble pourtant pas à l’ordre du jour.

« S’il y a défaite, je prendrai mes responsabilités ». Enigmatique, cette phrase de Philippe Saint-André, lâchée avant le périlleux déplacement en Irlande. Thierry Dusautoir lui-même ne sait quoi en penser : « On verra bien, je le découvrirai comme vous. » Difficile de ne pas penser à une éventuelle démission, à la lecture de ces propos. Surprenante certes, de la part d’un sélectionneur qui se cantonne à un optimisme presque aveugle depuis le début du Tournoi, mais forcément envisageable en cas d’un quatrième revers, tristement historique, de rang.

De son côté, Vincent Clerc ne se pose même pas la question. « Quand une équipe perd, elle est en danger. Les joueurs sont en danger. On a la confiance du sélectionneur, mais il faut aussi lui rendre la pareille et gagner des matches, tout simplement. » Pour lui, les fameuses « responsabilités » de PSA équivaudraient à une refonte d’envergure de cette équipe qui ne trouve plus la clé. Une hypothèse rendue caduque par la suite des propos du sélectionneur : « S’il faut un bouc émissaire, ce sera moi, pas les joueurs. »

Lagisquet : « Rien à interpréter »

Démission en vue donc ? Patrice Lagisquet, entraîneur adjoint et sans doute mieux placé que quiconque pour le faire, se charge de trancher : «Il n’y a pas d’interprétation à avoir. En tant que patron, il assume la responsabilité. C’est lui qui va se faire taper dessus, c’est tout, explique-t-il. Quand on discute entre nous, on parle de la préparation de la Coupe du monde. On s’inscrit sur la durée, et même si on doit entendre parler la semaine prochaine de cuillère de bois, on serait encore en train de parler de la tournée en Nouvelle-Zélande et de tout ce qui nous attend, pour continuer à avancer et progresser avec cette équipe. » Fin de cette histoire… qui pourrait d’ailleurs ne pas exister en cas de succès en terre irlandaise.

Alexis Toledano avec Wilfried Templier