RMC Sport

Six Nations : l’Angleterre tient sa revanche et fonce vers le Grand Chelem

-

- - AFP

Vainqueur ce samedi (25-21), l’Angleterre a pris sa revanche sur un pays de Galles qui l’avait battue lors de son Mondial il y a quelques mois. Le XV de La Rose est en route pour le Grand Chelem et jouera une « finale » face à la France samedi prochain.

C’était il y a un peu plus de cinq mois. Le pays de Galles venait de triompher des Anglais (28-25) en phase de poules de leur Mondial. Un succès qui causera la perte du pays hôte, incapable de renverser l’Australie pour accrocher un quart de finale. Cette fois, le Prince Harry pourra charrier son prince de Galles de frère puisque l’Angleterre a pris sa revanche sur son voisin (25-21) ce samedi, en quatrième journée du tournoi des Six Nations.

Des joueurs transfigurés

Difficile de dégager ce qu’est la patte Eddie Jones. Mais l’ancien sélectionneur du Japon a métamorphosé un effectif dont on savait qu’il avait du talent. « 70% des joueurs sont les mêmes mais la philosophie est totalement différente », confiait le coach australien avant ce match. Watson, auteur du seul essai anglais de la rencontre, est éblouissant. Owen Farrell, auteur de 20 points, fait un impeccable buteur. Le capitaine Hartley est en pleine confiance, Vunipola et Robshaw également…

Les Gallois n’ont vu le jour qu’en deuxième période. A l’orgueil, comme lors de leur retour face à l’Irlande (16-16). Ils ont bien cru refaire le coup du Mondial, sur ce double essai de North (74e) puis Faletau (77e). Mais l’échec du dernier assaut des Rouges est venu soulager des Anglais épuisés des efforts fournis, notamment à 14 contre 15 depuis le carton jaune de Dan Cole (72e).

Premier Grand Chelem depuis 2003 ?

Battu au nombre d’essais inscrits dans ce match (trois gallois, un anglais), le XV de la Rose a tenu bon. Solide dans sa tête, comme il n’avait pas su l’être dans son Mondial, enseveli sous la pression populaire. Avec cette équipe transfigurée et plus forte mentalement, l’Angleterre est en route pour le Grand Chelem. Quatre matches dans ce tournoi des Six Nations, quatre victoires. Le titre, le premier depuis 2011, n’est pas loin. En cas de victoire face à la France samedi prochain, les Anglais signeraient leur premier sans-faute en tournoi depuis 2003.

A.Bo