RMC Sport

Un Yachvili tout neuf

-

- - -

Demi-surprise au poste de demi de mêlée, c’est Dimitri Yachvili qui officiera samedi face à l’Angleterre (18h), une équipe qui lui a bien réussi par le passé. Les raisons du choix de Marc Lièvremont.

Par bribes ces dernières saisons, on l’a cru sur le déclin, ronronnant avec Biarritz, au mieux remplaçant en Bleu. C’est sur le banc qu’il a vécu la première heure des deux premières levées face à l’Ecosse et en Irlande. Ses rentrées ont convaincu, à l’inverse des prestations de Morgan Parra. C’est donc logiquement que Marc Lièvremont l’a titularisé pour le crunch de Twickenham samedi. Une cathédrale où le Biarrot a été sacré en 2005, auteur de tous les points qui offraient le Grand Chelem aux Bleus (18-17).

Lièvremont : « Il est en pleine confiance »

Pour le sélectionneur, ces heures de gloire face à la Rose (il a aussi été décisif en 2004) n’ont pas pesé dans sa décision : « Ce qui compte, c’est qu’il est en pleine confiance alors que Morgan est moins bien. Et s’il a brillé une ou deux fois face à l’Angleterre, il a dû aussi en jouer avec des performances moins abouties. » L’intéressé confirme, gorge nouée : « En 2007, on s’était pris une belle rouste (18-26) à Twickenham et ça m’avait coûté ma place en Coupe du monde », peste-t-il. Pour sa cinquantième cape (mais seulement sa deuxième titularisation lors des 13 derniers matches), Yachvili revient avec beaucoup d’humilité : « Je vais bien sûr amener une touche individuelle, mais je vais surtout rester focalisé sur le plan de jeu de l’équipe. »

Même si Marc Lièvremont a affirmé n’avoir pas joué « la carte de l’expérience » au moment de son choix, il a quand même dû avoir une pensée pour le dernier voyage des Bleus à Londres. Parra avait vécu une heure de pur cauchemar (10-35). Plus habitué à la bruyante enceinte « où on se sent bien seul au milieu de ces 80 000 Anglais » dixit le Basque, Yachvili est sans doute le plus à même en ce moment, avec ses certitudes et un mental tout neuf, de mener la rébellion bleue. Il sait aussi qu’il laissera sa place en seconde période au Clermontois : « La concurrence se passe plutôt bien. On communique beaucoup, pendant la semaine, pendant les matches. On gagne les matches à 22 depuis le début. Il faut garder cette solidarité. »

S.B avec L.D.