RMC Sport

XV de France: Brunel "assume" sa décision sur le cas Ramos

Le sélectionneur du XV de France, Jacques Brunel, a profité d’une conférence de presse ce dimanche pour s’expliquer sur la blessure de l’arrière Thomas Romas, forfait pour le reste de la Coupe du monde mais qui a renoué avec la compétition dès samedi avec le Stade Toulousain face à Castres en Top 14.

La cheville de Thomas Ramos n’en finit plus d’empoisonner le quotidien du XV de France. Depuis le forfait de l’arrière des Bleus pour la Coupe du monde, la polémique enfle en France. Cette blessure interpelle alors que l’international, de retour dans l’Hexagone et déjà rétabli, a disputé 80 minutes avec Toulouse, samedi face à Castres (36-15), en Top 14.

La mise au point de Brunel

Après Serge Simon, vice-président de la FFR et Jean-Baptiste Elissalde, entraîneur des trois-quarts des Bleus, Jacques Brunel a défendu, de sa propre initiative, sa décision en préambule à sa conférence de presse. En commençant par rappeler le contexte: "Un diagnostic a été fait. Les imageries sont les mêmes ici qu’à Toulouse. L’évaluation de son indisponibilité s’est élevée à 10 jours. En équipe de France, on avait deux matchs à jouer, les Tonga (23-21) et l’Angleterre (annulé) et on n’avait pas encore le résultat de l’Angleterre contre l’Argentine (39-10). On avait besoin deux arrières à 100% disponibles. On ne pouvait pas se permettre d’attendre, d’avoir des incertitudes. On a un délai de carence de 72 heures. Il nous faut établir un dossier, faire venir le joueur qui le remplace… Le contexte est complètement différent par rapport à un club. On ne peut pas se permettre de prendre la décision le matin ou la veille du match."

"Ça ne me fait pas rire de renvoyer Ramos en France"

Jacques Brunel a donc fait le choix de se priver de l’arrière toulousain pour le reste de la Coupe du monde. "J’ai pris cette décision en toute responsabilité parce que je pensais que c’était la meilleure pour l’équipe de France, justifie-t-il. Ça ne me fait pas rire de renvoyer Thomas Ramos en France alors que c’est notre arrière et l’un des 2 ou 3 meilleurs buteurs en France. Je ne sais pas si d’autres auraient fait différemment mais j’assume ma décision."

A-t-il été surpris de voir son joueur passer 80 minutes sur le terrain face aux Castrais?" Je ne peux pas attendre la veille du match, a-t-il répété. Ce n'est pas le même contexte qu’en club."

AB avec WT et JFP