RMC Sport

XV de France : Laporte explique sa décision d’arrêter d’appeler des joueurs étrangers

Bernard Laporte

Bernard Laporte - AFP

Bernard Laporte a rencontré ce mardi le patron du rugby mondial Bill Beaumont. L’occasion pour le nouveau président de la FFR d’évoquer sa décision de ne plus faire appel à de nouveaux joueurs étrangers à l’avenir au sein du XV de France.

Fraîchement élu dans ses nouvelles fonctions de président de la Fédération française de rugby (FFR) début décembre, Bernard Laporte, accompagné de son bras droit Serge Simon, s’est déjà entretenu ce mardi avec Bill Beaumont, le patron du rugby mondial, et son directeur général Brett Gosper.

« C’était une réunion amicale, très courtoise et très intéressante parce qu’ils venaient savoir quelle était notre vision globale du rugby international sur ses compétitions et ses règlementations », a indiqué Bernard Laporte à l’issue de l’entrevue. L’occasion pour les dirigeants des deux entités d’évoquer plusieurs sujets importants : la candidature de la France pour le Mondial 2023, l’organisation du calendrier international, et la réglementation concernant les joueurs étrangers en équipes nationales.

A lire aussi >> FFR: pour son premier comité directeur, Laporte a frappé fort

Laporte : « Favoriser la politique de formation française »

Sur ce dernier point, la World Rugby envisage de faire passer en mai 2017 le délai de trois à cinq ans de présence sur le territoire d’un étranger avant qu’il ne puisse honorer sa première cape dans son pays adoptif. Mais contrairement à Bill Beaumont, Bernard Laporte a réaffirmé son intention d’aller encore plus loin vis-à-vis du XV de France, et de ne plus faire appel aux joueurs étrangers à l’avenir.

Une promesse de campagne du candidat Laporte, et une décision forte que l’ancien manager de Toulon explique. « Nous avons pris la décision de favoriser la politique de formation française. Je m’étais offusqué en voyant l’équipe de handball du Qatar, où il n’y avait pas de Qataris. Je veux éviter cela, et je ne suis pas favorable au fait de prendre les meilleurs joueurs du Pacifique, et de noircir l’avenir de nos jeunes dans le rugby. Mais cette décision n'est pas rétroactive. Les étrangers qui jouent actuellement avec les Bleus pourront continuer à jouer. »

A lire aussi >> Fédération française de rugby : les chantiers de Bernard Laporte

Beaumont : « Nous n’avons rien à dire là-dessus »

Un choix que ne remet pas en cause Bill Beaumont, compréhensif. « C’est un problème domestique, nous ne disons à personne, à aucun pays, quels joueurs ils doivent prendre. Nous disons quels joueurs sont éligibles, mais s’ils choisissent de ne pas les sélectionner, c’est leur décision et nous n’avons rien à dire là-dessus ». Les deux présidents se retrouveront ensuite à San Francisco fin janvier lors d’un séminaire, où les nations des deux hémisphères tenteront de trouver un accord sur les contours du futur calendrier international.

A lire aussi >> FFR: Galthié valide l’élection de Laporte

D.W avec J.Ri