RMC Sport

XV de France – Michalak, maudite tournée

Frédéric Michalak

Frédéric Michalak - -

Passé complétement à côté de son match ce samedi en Nouvelle-Zélande (30-0), Frédéric Michalak a une nouvelle fois déçu en Bleu. Pire, l’ouvreur du XV de France s’est luxé l’épaule gauche en fin de partie et sa tournée est déjà terminée.

L’ascenseur émotionnel. Voilà ce qu’aura connu Frédéric Michalak en cette fin de saison. L’apothéose avec le sacre européen de Toulon, puis une première déception avec la défaite en finale du Top 14 face à Castres (14-19). Mais passer à côté du Bouclier de Brennus n’est sans doute rien à côté de ce qu’a vécu l’ouvreur du XV de France lors de la tournée en Nouvelle-Zélande, qu’il vient d’achever avant même le dernier test-match. Balayé, comme ses coéquipiers, par la furia néo-zélandaise (0-30), Michalak a laissé son épaule gauche, luxée, sur la pelouse de Christchurch en fin de match. Cette même blessure qui l’avait laissé deux mois sur le flanc après le tournoi des VI Nations.

La tête baissée, les yeux dans le vague au moment de céder sa place, aidé par deux membres du staff, l’ancien Toulousain sait sans doute qu’il a laissé passer une chance de s’imposer enfin comme l’ouvreur incontournable du XV de France version Philippe Saint-André. Et à 30 ans, les occasions ne seront plus légion. Surtout après son triste bilan lors de cette tournée de juin, mis en lumière par la rencontre de ce samedi, qui a tourné au cauchemar.

Des erreurs qui coûtent cher

Malgré la présence de Camille Lopez et Rémi Talès dans le groupe français et une saison au RCT passée au poste de demi de mêlée, Michalak était associé à Maxime Machenaud en charnière. Mais dans son costume d’ouvreur, il n’a jamais su guider le jeu tricolore. Pire, ses choix, souvent mauvais, ont été directement exploités par des All Blacks très réalistes. D’abord sur une pénalité de 40 mètres qui a heurté le poteau et qui a renvoyé les Bleus dans leur camp (20e). Puis sur un renvoi de pénalité directement envoyé dans les bras d’Israel Dagg, l’arrière néo-zélandais (43e).

L’« apothéose » a eu lieu quelques minutes plus tard, au plus fort de la domination tricolore. Sur une passe mal ajustée de Maxime Machenaud, le n°10 des Bleus voit son drop contré. Dans la continuité, il laisse échapper le ballon dans un regroupement et l’action se termine par le deuxième essai des Blacks, signé Ben Smith (49e). « J’attends beaucoup de Frédéric Michalak, lançait Bernard Laporte avant la rencontre. Maintenant, il a 30 ans. Il faut qu’il éclaircisse les choses et montre qu’il peut être le leader de cette équipe de France. Il est temps de montrer qu’il est le taulier, le vrai n°10 des Bleus. S’il venait à faire un mauvais match, je crains pour lui et son avenir en équipe de France. » Le principal intéressé, qui devra faire face à une rude concurrence au poste d’ouvreur (Talès, Lopez, Trinh-Duc, Wisniewski, Beauxis, Plisson,…) dans les prochains mois, ne doit pas être beaucoup plus rassuré.

A lire aussi :

- Noir complet pour les Bleus

- Saint-André : « Une humiliation ? Non »

- Toute l'actu du XV de France

Alexandre Alain avec Laurent Depret, à Christchurch