RMC Sport

XV de France : quand Woodward propose ses services !

Clive Woodward

Clive Woodward - -

Clive Woodward, champion du monde en 2003 à la tête de l’Angleterre, n’a pas manqué une occasion durant ce Tournoi des VI Nations pour donner son avis sur le XV de France. Son agent a même contacté Philippe Saint-André.

Une candidature spontanée, avec un CV impressionnant et une riche expérience. Sir Clive Woodward, l’entraîneur qui a offert à l’Angleterre son premier titre de champion du monde en 2003, ne s’est pas contenté cet hiver de collaborer avec les médias britanniques pour des chroniques souvent piquantes à l’encontre du XV de France. Michalak, Saint-André… Le rugby tricolore l’a comme obsédé au cours de ce Tournoi des VI Nations 2013, jusqu’à proposer ses services pour aider la France à se relever !

« Via son agent, il y a quatre semaines, il m’a contacté pour être notre conseiller, a expliqué Philippe Saint-André ce dimanche au lendemain de la victoire des Bleus face à l’Ecosse (23-16), la première et la seule d’une équipe naufragée cet hiver. J’ai beaucoup de sympathie pour Clive. Il a beaucoup apporté mais il n’est plus dans le rugby depuis 2003. » Un « non » plutôt ferme et amer qui répondait à de nouvelles prises de position de Clive Woodward le matin même, dans L’Equipe.

Saint-André : « Sélectionneur, c’est une mission »

Une interview qui n’a visiblement pas vraiment plu à l’actuel sélectionneur du XV de France. « Michalak est un grand joueur mais au niveau international, il devrait jouer demi de mêlée », « Trinh-Duc, c’est un meilleur demi d’ouverture », « Avant que le Tournoi commence, je me disais que Parra devait jouer 9, Trinh-Duc 10, Fofana 12 et Rougerie 13. Ils font partie des meilleurs joueurs du monde »... Autant de petites phrases, de conseils signés Clive Woodward, que Philippe Saint-André trouve malvenus.

« J’ai gentiment répondu à son agent que si on en avait besoin, on a des techniciens exceptionnels dans le Top 14, a indiqué ‘‘PSA’’. On est en permanence en contact avec des personnes comme Vern Cotter, Guy Novès. Si j’ai des problèmes, je peux rencontrer à tout moment des entraîneurs comme Marc Lièvremont, Bernard Laporte, Pierre Berbizier. Sélectionneur du XV de France, ce n’est pas un travail, c’est une mission. Si je devais prendre des conseillers, je les prendrais dans les neurones et les compétences du rugby français. » Priorité au « made in France » !

LP avec LD