RMC Sport

XV de France: François Moncla, le capitaine qui a botté les fesses d'un Anglais, est mort

Le 3e ligne français François Moncla (C) tente une percée, sous le regard des joueurs de Auckland, lors du test-match contre Auckland, le 24 juillet 1961 à Auckland

Le 3e ligne français François Moncla (C) tente une percée, sous le regard des joueurs de Auckland, lors du test-match contre Auckland, le 24 juillet 1961 à Auckland - STF © 2019 AFP

Ancien capitaine du XV de France, légende du Racing et de Pau, François Moncla s'est éteint à l'âge de 89 ans.

Troisième ligne aile de référence des années 1950-1960, le Béarnais François Moncla, mort à 89 ans, restera dans l'histoire du rugby français pour son palmarès riche d'un triplé dans le Tournoi et de deux Boucliers de Brennus et... pour son coup de pied aux fesses donné à un pilier anglais à Twickenham.

Son grand-père était forgeron, son père empierrait les chemins de la vallée d'Ossau, lui a vu le jour un 1er avril, en 1932, avec des gênes de défenseur dur au mal et de combattant, dès ces premières années de rugby à Arudy. Il s'est affirmé sur tous les terrains jusqu'à atteindre la cape tricolore à 24 ans.

Titulaire lors de la Tournée victorieuse du XV de France en Afrique du Sud en 1958, dont il est ressorti marqué à vie par l'apartheid, Moncla a porté 31 fois le maillot bleu, dont 18 comme capitaine, à une période où les Tricolores régnaient sur l'Europe.

Il remporte ainsi trois Tournois des cinq nations consécutivement (1959, 1960, 1961), les deux derniers sans perdre un match (3 victoires, 1 nul à chaque fois).

Mais c'est lors du premier, en 1959, qu'il est entré dans la légende. Sur une mêlée ouverte, Moncla adresse un coup de pied aux fesses d'un pilier anglais récidiviste en position de hors-jeu, faisant rugir le stade de Twickenham.

Homme de gauche engagé

"Avec les Anglais, cela a toujours été rude mais correct: quelques gifles, un pied au cul à Bendon mais pas de scandale quoi...", dira-t-il plus tard.

En février 1961, Moncla est à la tête des Bleus lors d'un des chocs les plus féroces de l'histoire contre ces mêmes Springboks, en tournée en Europe, qui s'achève sur le score improbable de 0-0.

Dans l'Hexagone, sa carrière s'est partagée entre le Racing, où il a conquis le Brennus en 1959, puis à Pau, où il a fait de même en 1964. Il est resté attaché à la Section, où il a entraîné les juniors et qu'il a aussi présidée de 1979 à 1985.

Homme de gauche engagé, ce lecteur assidu de L'Humanité qui a passé toute sa vie professionnelle à EDF a milité à la CGT et au Parti communiste. "Après tout ce que j'ai vécu, je crois à la solidarité des hommes. S'aider les uns les autres pour accéder à une vie meilleure", déclarait Moncla, qui figurait à 82 ans sur une liste du Front de gauche lors des élections municipales à Pau en 2014.

LP avec AFP