RMC Sport

Bescond, la divine surprise !

Anaïs Bescond

Anaïs Bescond - -

Anaïs Bescond a remporté sa première victoire en Coupe du monde, ce jeudi lors du sprint d’Antholz-Anterselva (Italie). Un exploit de taille pour la Jurassienne, qui offre à la France son premier succès sur la scène internationale depuis 2008.

Six ans que les Françaises attentaient ça ! Depuis Sandrine Bailly en mars 2008 (poursuite de Pyeongchang), le biathlon féminin tricolore n’avait plus connu la moindre victoire sur une compétition internationale. Anaïs Bescond alias "Nanas la menace" a mis fin à cette disette, ce jeudi en remportant le sprint d’Antholz-Anterselva (Italie). Parfaite sur son tir couché, la Française ne commet qu’une petite faute sur son tir debout. La native d’Aunay-sur-Odon fait ensuite le job sur les skis, sur lesquels elle affiche une forme resplendissante, comme la semaine passée à Ruhpolding (Allemagne).

A l’arrivée, elle franchit la ligne d’arrivée en première position et ni l’Allemande Andrea Henkel (à 6’’7), ni la Biélorusse Darya Domracheva (à 10’’1) ne pourront l’y déloger. Alors que Marie Dorin-Habert et Marie-Laure Brunet courraient après un succès depuis un bon bout de temps, l’exploit est finalement venu d’Anaïs Bescond. Un succès inattendu, qui vient couronner tous les progrès réalisés par la biathlète de 26 ans ces dernières années. La Jurassienne ne pouvait pas choisir meilleur moment pour sortir de l’ombre.

Bescond, la nouvelle locomotive française

A seulement 22 jours de la grande échéance olympique, la biathlète de Morbier s’offre la plus belle performance de sa carrière, en décrochant sa toute première victoire en Coupe du monde de biathlon. En espérant une plus grande joie encore dans moins d’un mois à Sotchi… « J’ai prouvé aujourd’hui que je pouvais le faire. Donc il n’y a pas de raison que je ne le fasse pas, lâche la Française. Même avec une faute, je suis quand même devant. C’est ça qui est incroyable. Dans ma tête, le podium est inaccessible si je ne fais pas un sans-faute. Chose que j’ai du mal à faire. Aujourd’hui, je suis capable d’être devant sans avoir fait le plein, c’est de bon augure ! Le ski va bien, je vais vite, c’est vraiment bien pour la suite. »

Alors que Marie Dorin-Habert devrait faire son retour dimanche lors du relais, après presque deux mois d’absence en raison d'une sérieuse blessure à la cheville gauche, les Bleues se sont trouvées une nouvelle locomotive, en la personne d’Anaïs Bescond. Nul doute qu’avec son exploit du jour, cette dernière puisse s’affirmer comme une candidate sérieuse pour succéder à Florence Baverel-Robert, dernière biathlète française à avoir décroché l’or olympique (sur le sprint à Turin en 2006).

A lire aussi :

>> M.Fourcade : « Ma vie tourne autour des JO »

>> Dorin-Habert : « Je ne suis sûre de rien »

>> En piste pour Sotchi

Alexandre Mispelon et avec Nicolas Jamain à Antholz-Anterselva