RMC Sport

Dorin : « Pour les JO, ce n’est pas gagné »

Marie Dorin-Habert

Marie Dorin-Habert - -

Victime d’une déchirure du ligament de la cheville gauche, la biathlète française Marie Dorin-Habert passera des examens ce lundi pour en savoir plus quant à son éventuelle participation aux Jeux de Sotchi. Invitée sur RMC ce dimanche, elle n’est pas très optimiste.

Marie Dorin, comment allez-vous vous y prendre pour essayer de participer et de briller aux Jeux Olympiques de Sotchi ?

Déjà, il faudrait que j’y sois ! Pour l’instant, ce n’est pas gagné. Je vais faire des analyses supplémentaires demain (lundi). Je vais voir un spécialiste de la cheville à Lyon. Il va m’en dire un peu plus. Je saurai si on tente le coup ou si c’est cuit. Actuellement, je ne sais pas s’il faut opérer. J’aurai un diagnostic un peu plus précis.

Avec cette blessure, comment avez-vous vécu les épreuves de Hochfilzen ce week-end ?

Je n’ai pas regardé les courses. Pour l’instant, j’ai un peu trop les boules pour les regarder à la télé. En revanche, je me tiens informée des résultats. Les filles (troisièmes en relais samedi, ndlr) ont fait une très belle course. Les garçons aussi ont une sacrée équipe, c’est cool. C’est toujours mieux de voir gagner les copains que de voir d’autres personnes monter sur les podiums.

Serez-vous au Grand-Bornand la semaine prochaine pour soutenir vos équipiers ?

Je n’en sais rien. Cela dépendra de ce que me dira le spécialiste ce lundi. Pour l’instant, je n’ai pas le droit de marcher, ni de conduire. Pourtant, ça ne me fait pas vraiment mal. Mais pour que ça cicatrise, il vaut mieux ne rien faire. Si je suis cette ligne de conduite, je n’irai pas pour essayer de réchausser les skis en janvier. Mais je pense que ce sera une très belle fête. Il faut y aller. J’envie les athlètes qui vont participer à cette fête. Ce sera très beau. Ce sera un chouette week-end.

La rédaction