RMC Sport

Fourcade affole les compteurs

Après Simon, voici Martin... La fratrie est inséparable.

Après Simon, voici Martin... La fratrie est inséparable. - -

Vainqueur de la Coupe du monde de poursuite et vice-champion olympique à Vancouver, Martin Fourcade, 22 ans, est l’avenir du biathlon français et mondial.

Un peu de répit pour les Svendsen, Sumnan ou Ustygov. Actuellement sur le podium du classement général de la Coupe du monde, les cadors de la discipline ont dû pousser un ouf de soulagement après la course de dimanche à Oslo. Pour la première fois depuis son retour de Vancouver et sa médaille d’argent dans l’épreuve en ligne, Martin Fourcade (22 ans) n’est pas monté sur le podium. Sans doute émoussé par la débauche d’efforts fournis, le jeune Catalan s’est en effet classé 21e. Pas de quoi faire oublier sa troisième place de la poursuite de Kontiolahti et ses victoires dans les poursuites de Kontiolahti et Oslo, ainsi que dans le sprint norvégien. 

« Il étonne tout le monde, peut-être lui le premier, avoue le patron du biathlon français, Christian Dumont. Quand on a trois victoires de suite et qu’on est toujours devant depuis les Jeux, on bluffe tout le monde. C’est peut-être l’avenir du biathlon mondial. » Ses bons résultats lui assurent d’ores et déjà la victoire en Coupe du monde en poursuite. Distancé dans la course au « gros globe », il occupe également une prometteuse cinquième place au classement général. Pas loin des meilleurs. « On savait qu’on pouvait compter sur lui, mais si tôt et de cette manière, peu de gens l’auraient pensé », assure Dumont.

Poirée en fait son successeur

Ses bons résultats attirent d’ailleurs les compliments des glorieux anciens. A commencer par Raphaël Poirée. Le septuple champion du monde a fait du jeune homme de Font-Romeu (Pyrénées-Orientales) son successeur. Des compliments qui vont droit au cœur du père de Martin. « ‘Raf’ ne dit pas les choses à tort et à travers, apprécie Marcel Fourcade. C’est un compliment fort. Je pense que mon fils saura garder la mesure de la récompense. » Car Poirée est l’idole du grand frère, Simon, également très en verve en cette fin de saison. « Raphaël est le maître à penser de Simon. Que Martin bénéfice de ses éloges, alors qu’il est plutôt avare en compliments, ça me va droit au cœur », conclut le patriarche.

La venue au biathlon des frères Fourcade a d’ailleurs largement été favorisée par les conseils de ces glorieux anciens à l’occasion de nombreux stages d’initiation. Après avoir tâté du surf, du ski alpin puis du ski de fond, Martin Fourcade s’est tout naturellement tourné vers le biathlon à 14 ans. « Parce que chez nous, il n’y a pas beaucoup de foot », sourit son Catalan de père. Après son week-end norvégien, l’équipe de France s’est envolée pour la Russie et Pokljuka, où elle est arrivée hier, pour la dernière étape de la Coupe du monde. Sans repasser par la France. Font-Romeu, station d’adoption de Martin Fourcade, n’a ainsi toujours pas eu l’occasion de célébrer son champion. Une anomalie qui sera réparée le 6 avril. La fête promet d’être étincelante.

P.Ta.