RMC Sport

Fourcade : « Des Jeux de rêve »

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Leader et héros incontesté de l’équipe de France olympique version 2014, Martin Fourcade a réalisé des Jeux Olympiques d’exception. Et donne déjà rendez-vous dans quatre ans à Pyeongchang. Pour une nouvelle moisson ?

Martin, quel bilan tirez-vous de ces JO ?

A titre personnel, je suis extrêmement satisfait de ces Jeux surtout sur les épreuves individuelles. J’étais venu pour une médaille d’or et je repars avec deux médailles d’or et une d’argent. C’est sûr que je suis passé à pas grand-chose de réaliser des Jeux d’anthologie mais c’est déjà des Jeux de rêve.

Cette moisson personnelle est-elle au-dessus de vos espérances ?

Je ne suis pas venu en spectateur. Ca fait quatre ans que je travaille tous les jours, que je mange biathlon, que je dors biathlon, qu’au niveau de la récupération, j’essaye d’être irréprochable et ça, c’était pas pour venir voir les courses des copains même si j’en avais envie. Ca fait quatre ans que je fais des sacrifices énormes et c’était vraiment pas un sacrifice de rester à l’hôtel. J’ai 25 ans, je repars sur une Olympiade et après, j’en aurai plein d’autres à regarder en tant que spectateur.

A quel accueil vous attendez-vous pour votre retour en France ?

Je sens que tout le monde en a beaucoup parlé. Je lis beaucoup, je suis sur les réseaux sociaux et rien que là-dessus, je sens que tout le monde en a parlé. Après, moi, je resterai la même personne et je pense que les gens resteront les mêmes avec moi. J’ai toujours été assez ouvert, curieux et proche des gens et voilà, il y a sûrement un peu plus de personnes qui vont me reconnaitre. C’est toujours un grand plaisir à chaque fois que l’on me félicite pour ce que je fais. Je suis aussi content que les gens aient suivi cette belle épopée olympique. Avant tout, c’est un bon bonheur mais j’ai envie de rester le même et si ça peut donner un coup de projecteur au biathlon et aux sports d’hiver en général, c’est une grande fierté.

Votre virus a-t-il plombé la fin de vos Jeux ?

Non. Sur les deux dernières courses, même si c’est un échec d’équipe, je prends le départ sans forcément vouloir jouer le podium. Ce qui est sûr, c’est que l’on a tous eu du mal à surfer sur cette fin de JO. Les reports de la mass start, tout ça, ça a fait que l’on s’est tous un peu endormi. Du coup, il y a des équipes qui sont revenues de derrière comme l’Allemagne ou la Russie. Je suis juste déçu que par équipe, on n’ait pas réussi à élever notre niveau. Après, on est tous jeunes et on sera là dans quatre ans.

Et maintenant ?

Ce que j’ai envie ? Ce n’est pas finalement le plus important. Je repars la semaine prochaine en Coupe du monde. Je serai sur Paris mardi et mercredi. Ca va être assez chargé. La saison n’est pas terminée. Il me reste six semaines de compétition et je pense que ce sera dur et long.

Recueilli par G.Qurino à Sotchi