RMC Sport

Fourcade : « Maintenant, je sais que je peux gagner à Sotchi »

-

- - -

Officiellement vainqueur du gros globe de cristal pour la deuxième année de suite, Martin Fourcade a dominé ce jeudi le 20km de Sotchi, sur la piste des prochains JO. Une grosse satisfaction à un an du rendez-vous olympique.

Martin, une victoire en guise de reconnaissance, les JO s’annoncent plutôt bien sur cette piste de Sotchi…

J'étais vraiment en forme, tout est parfait. C'est super de gagner ici aujourd'hui (jeudi). Maintenant, j'ai ma médaille d'or de Sotchi. Je suis content parce que c'est vraiment bon pour le moral de gagner ici, de prendre des repères pour l'an prochain sur la piste, le pas de tir. Je sais que je peux gagner ici, maintenant il faut que je le fasse l'an prochain.

Avez-vous craint de ne pas l’emporter après votre premier tir raté ?

Je savais que ce serait difficile de gagner avec une erreur et même après le dernier tir je ne pensais pas que je pouvais rattraper mon retard sur Birnbacher mais mes entraîneurs m'ont hurlé dessus que c'était possible de le faire le long de la piste. J'avais mal partout mais c'était de la bonne douleur parce que vous savez que vous allez gagner et ce n'est que du bonheur.

Quelles ont été vos sensations sur la future piste olympique ?

La piste est vraiment dure... Tous les gars étaient exténués à l'arrivée. Mais la piste est dessinée comme ça. On ne peut pas la changer et on doit faire avec si on veut gagner l'an prochain. Le stade est magnifique, très grand, la piste est difficile donc je pense que c'est une bonne chose pour les bons skieurs et je suis content de ça.

Avez-vous regretté l'absence de votre grand rival, le Norvégien Emil Svendsen ?

C'est un grand champion et il a eu des résultats magnifiques aux championnats du monde avec quatre médailles d'or. Mais je pense que sur la Coupe du monde cette année, j'étais le meilleur et ça m'est égal qu'il n'ait pas été là. Bien sûr, c'est mieux qu'il soit là, de me battre contre lui car c'est mon plus grand rival. J'aime cette rivalité entre nous, toujours dans le fair-play, donc je suis triste qu'il ne soit pas venu à Sotchi. Je ne pense pas que ce soit un problème pour lui de ne pas avoir reconnu la piste.