RMC Sport

Fourcade ne partage pas

Martin Fourcade

Martin Fourcade - -

Vainqueur de la poursuite, ce dimanche à Hochfilzen (Autriche), Martin Fourcade a signé sa troisième victoire en Coupe du monde cette saison. De bon augure avant les épreuves au Grand-Bornand la semaine prochaine, mais surtout les JO de Sotchi dans deux mois.

Martin Fourcade est décidément insatiable. Ce dimanche, le biathlète français s’est imposé lors de la poursuite (12,5 km) à Hochfilzen, en Autriche, remportant son troisième succès en quatre épreuves de Coupe du monde cet hiver. « On a tous l’impression que c’est facile. Même les entraîneurs au bord de la piste. Moi, je ne veux pas banaliser les victoires, a commenté le Français sur l’antenne de RMC. Je sais à quel point il faut être proche de la perfection pour aller chercher chaque victoire. Je profite de la super passe que je vis depuis 3-4 ans, mais tout peut basculer très vite. »

Si le Catalan la joue profil bas, tout joue en faveur du double tenant du grand Globe de cristal, qui capitalise désormais 26 victoires en Coupe du monde et 234 points sur 240 possibles cette saison. Parti avec 13’’6 de retard sur le Norvégien Lars Berger, Fourcade, qui a signé un quasi sans-faute au tir (19/20), a devancé sur la ligne d’arrivée les Norvégien Emil Helge Svendsen (à 7’’7) et Tarjei Boe (17’’6).

Fourcade : « Focalisé sur les Jeux Olympiques »

Pour Martin Fourcade, ce nouveau succès tombe aussi à pic à une semaine du premier rendez-vous en France, au Grand-Bornand, où l’accueil s’annonce hyper chaleureux : « L’objectif principal n’est pas de mesurer ma popularité mais de partager cet événement avec les fans de biathlon, la famille, les amis… On dit souvent qu’on est une petite nation du biathlon, qu’il y a peu d’athlètes. Je crois qu’on a un grand public. Il va vraiment nous aider à gagner la semaine prochaine. » L’objectif sera aussi de fédérer un maximum de supporters à deux mois des JO de Sotchi. « On est tous focalisés sur les Jeux Olympiques, rappelle-t-il. Alors les victoires, j’en profite un max, mais ça reste un peu de la littérature. »

La rédaction