RMC Sport

Fourcade toujours plus grand

Martin Fourcade

Martin Fourcade - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Deuxième de la poursuite de Kontiolahti (Finlande), Martin Fourcade a remporté pour la 3e fois consécutive le classement général de la Coupe du monde. Comme un symbole, le Français fêtera son incroyable saison la semaine prochaine en Norvège, à Oslo.

Grandiose, incroyable, historique … Tous les superlatifs sont bons pour qualifier l’époustouflante saison de Martin Fourcade. Même s’il avait fait des Jeux Olympiques son objectif de la saison, le cadet des frères Fourcade a de l’orgueil et ne voulait pas pour autant lâcher « son » gros globe de cristal. Et malgré la fatigue de Sotchi, où il a raflé deux titres et une médaille d’argent, le Pyrénéen a donné un dernier coup de collier ce dimanche sur la poursuite de Kontiolahti (Finlande), en prenant la 2e place derrière Johannes Boe.

A trois épreuves de la fin de la saison, le Français ne peut désormais plus être rattrapé par son dauphin, Emil Hegle Svendsen, qui a même abandonné ce dimanche. Il en profite pour s’offrir le petit globe de cristal de la discipline. Martin Fourcade l’avait annoncé, il voulait aller chercher son troisième gros globe de cristal consécutif, avant la dernière étape de la saison, qui aura lieu à … Oslo ! Comme un symbole, le Français fêtera ce nouveau sacre dans le jardin de son grand rival norvégien, Svendsen. Pour le Français, qui n’a jamais caché son affection pour la Norvège, ça a forcément son importance.

Un immense palmarès

Avec 14 podiums cette saison, dont trois à Sotchi, le Catalan reste évidemment la maître incontesté du biathlon. Sa vitrine de trophées n’en finit d’ailleurs plus de grandir : 4 médailles olympiques, 12 breloques mondiales, 3 gros globes de cristal et 9 petits globes. En remportant pour la 3e fois de suite la Coupe du monde de biathlon, il entre dans le groupe très restreint des biathlètes ayant réalisé le triplé. Avant lui, seuls l’Allemand Frank Ullrich (1980, 1981, 1982) et … le Français Raphaël Poirée (2000, 2001, 2002) y étaient parvenus. Bravo champion !

Alexandre Mispelon