RMC Sport

M. Fourcade : « Pas encore au top »

Martin Fourcade

Martin Fourcade - -

Après sa victoire en individuel mercredi, Martin Fourcade s’est imposé lors de la poursuite ce dimanche à Östersund, en Suède. Un succès plein de promesses même si, cette saison, le Catalan ne vise pas le globe de la discipline.

Martin Fourcade, vous venez de signer votre deuxième victoire en trois courses. Satisfait ?

Oui, c’est la deuxième victoire en quatre jours. Hier (samedi), j’étais un peu déçu de ne pas faire partie de la fête du nordique français (il a terminé 10e du sprint), avec les podiums de Jason (Lamy Chappuis), Sébastien (Lacroix), Maurice (Manificat) et Alexis (Bœuf). Je me suis bien rattrapé avec cette victoire.

C’est tout de même une belle performance pour quelqu’un qui ne vise pas le globe cette année…

Je suis très content du départ. Je réalime une entame parfaite, un peu à l’image de la saison dernière. Je ne suis pas encore tout à fait au top au niveau des sensations alors je me dis que c’est de bon augure pour la suite.

Il fait -16° C en Suède. Comment faites-vous pour lutter contre le froid ?

On essaie de porter le plus de couches possibles même s’il ne faut pas être trop habillé pour être précis au tir. C’est compliqué pour les biathlètes de rester au chaud. On en voit pas mal qui se mettent du scotch sur le visage pour éviter d’être brûlé.

Vous souhaitez toujours vous préserver pour les championnats du monde l’année prochaine et les JO en 2014 ?

J’ai envie d’aborder les championnats du monde (du 6 au 17 février à Nove Mesto, en Rép. tchèque) de la même façon que les JO en 2014 (à Sotchi, en Russie). S’il faut faire des impasses, je n’hésiterai pas à en faire. S’il y a des choses à tester, c’est cette année qu’il faut le faire. Pas l’an prochain. En revanche, si je suis en mesure de jouer le classement général en fin de saison, je ne me priverai pas. J’ai aussi le double objectif de réaliser les Mondiaux de ski de fond et de biathlon. Ce sera donc compliqué pour le général. Pour l’instant, je fais la course en tête. J’essaie de gagner le plus possible jusqu’à Noël. Après, il y aura certainement des ajustements à faire dans le calendrier si on veut jouer sur les deux tableaux et si on veut être performant aux championnats du monde.

Le titre de l'encadré ici

Simon Fourcade : « Avec Martin, il y a eu de la jalousie »|||

Dans la famille Fourcade, Simon, 28 ans, est l’aîné. Absent et bientôt opéré d'une ischémie musculaire aux membres inférieurs, il a terminé la saison passée à la 5e place des épreuves de biathlon remportées par… Martin Fourcade, 24 ans, son frère cadet. Si cette réussite fait aujourd’hui le bonheur de la famille, Simon n’a pas toujours bien vécu l’exceptionnelle éclosion de son petit frère. « Il y a eu beaucoup de jalousie, a-t-il confié sur RMC. J’ai perdu une bonne année et demie. Je ressassais des images : ‘‘Pourquoi lui et pas moi ? On sort du même ventre’’. » Simon décide alors de prendre ses distances avec Martin. « Cela a été plus compliqué à gérer pour moi. Je suis dans l’affectif, alors avec son frère, cela prend des proportions plus élevées. J’ai eu besoin de continuer à faire ma route. » Heureusement, les tensions au sein de la fratrie n’ont pas perduré.  « Depuis l’an dernier, on a des relations beaucoup plus saines, se réjouit Simon. On s’est énormément rapproché. J’ai tiré un trait sur tout ça et on ne s’est jamais autant entraîné ensemble. »

Intégrale Sport