RMC Sport

Is. Blanc : « C’était très fort »

Isabelle Blanc en 2002

Isabelle Blanc en 2002 - -

LES DESTINS EN OR DU SKI FRANÇAIS. Il y a huit ans à Salt Lake City, la snowboardeuse française Isabelle Blanc devenait championne olympique. Un souvenir puissant et émouvant, marqué par sa rivalité avec la regrettée Karine Ruby.

Isabelle Blanc, pour comprendre votre triomphe olympique en 2002 à Salt Lake City, il faut remonter quatre ans plus tôt aux JO de Nagano...

Effectivement. En 1998, c’était la première apparition de la discipline du snowboard aux Jeux Olympiques. Pendant des années, on a été deux avec Karine Ruby. En géant, Karine a concrétisé avec une très belle médaille d’or. Je devais avoir la 2e ou la 3e place, mais j’ai chuté à la dernière porte. J’ai très mal vécu le truc. Du coup, il y a eu une grosse remise en question derrière. J’ai travaillé pendant quatre années pour conquérir ce titre. J’ai essayé de me dépasser et de me surpasser pour ramener de l’or à la maison.

Durant ces quatre années, avec Karine Ruby, vous vous partagez les titres de championne du monde...

Oui, c’est une très belle histoire. La rivalité ne fait que pousser les personnes à se dépasser. Avec Karine, c’était un plaisir de courir ensemble. On avait chacune nos particularités. C’était très fort. Vivre cette finale olympique avec elle à Salt Lake City était aussi un très beau cadeau.

Gagner après cet échec, est-ce encore plus merveilleux ?

Oui. A cette époque, Karine était toujours la surfeuse la plus talentueuse de ce sport. J’avais la chance d’être face à elle lors des finales. Je ne pouvais pas rêver meilleure finale. C’était très, très fort. Techniquement, Karine était au-dessus de tout le monde. Moi, dans la discipline du géant parallèle, j’avais la force mentale. Même les autres athlètes le disaient. Je ne veux pas paraître prétentieuse mais je me souviens du moment où j’ai croisé Karine avant le portillon de départ. Nos regards se sont croisés et j’ai senti que j’allais gagner.

Que reste-t-il de cette médaille d'or ?

J’ai beaucoup d’images dans la tête. Quand je revois ces images sur mon ordinateur, je vois une Karine Ruby qui n’est plus là (elle est décédée en 2009 après une chute dans une crevasse, ndlr), je vois ma maman qui n’est plus là. Il y a un mélange de joie et de peine. C’est très particulier. Il y a un énorme contraste. Mais cela fait partie de mon histoire et de la leur.

Dans le cadre de sa nouvelle collection intitulée « Les grands moments du sport », RMC Découverte vous propose de découvrir mardi 21 janvier à 20h45 un document exceptionnel de 70 minutes consacré aux « Destins en or du ski français », coproduit par RMC découverte et RMC Sport.

Moscato Show