RMC Sport

Jacquemod : « C’est ma meilleure saison en vitesse ! »

La Française tout sourire à quelques jours des Jeux Olympiques.

La Française tout sourire à quelques jours des Jeux Olympiques. - -

La Française Ingrid Jacquemod a signé samedi son meilleur résultat de l’année après sa deuxième place en descente à Saint-Moritz. La Savoyarde aborde ses troisièmes Jeux Olympiques en grande forme.

Ingrid Jacquemod, racontez-nous votre course…
J’ai réalisé un très bon deuxième run avec un haut de parcours très bien maîtrisé, mais je ne pensais pas monter sur le podium. Je croyais que les favorites Lindsey Vonn ou Anja Paerson allaient me passer devant. Finalement, il n’y a que Maria Riesch qui m’a devancée à l’issue de la course.

La reine incontestée, l’Américaine Lindsey Vonn a concédé sa première défaite en six descentes…
Cela prouve qu’elle n’est pas imbattable. Aujourd’hui (ndlr : samedi), elle a fait quelques petites erreurs et a pris la cinquième place. La porte est un peu ouverte, c’est bien ! Mais je reste surtout focalisée sur moi. Avant de penser aux autres, je dois donner le maximum. J’essaie de faire des runs complets, de prendre des risques, de m’engager et de franchir la ligne sans aucun regret.

On vous retrouve cette saison au plus haut, après la terrible déception de l’an dernier aux Championnats du monde (20e en descente)…
C’est ma meilleure saison en vitesse. Je suis assez régulière. Les Championnats du monde ont été un gros échec sportif. Emotionnellement ça été très dur, car ils se déroulaient chez moi, à Val d’Isère. Je n’ai pas voulu raccrocher à ce moment là car j’avais envie de prendre une revanche personnelle. Je souhaitais me retrouver sur les skis.

Comment expliquez-vous cette très belle saison avec déjà trois podiums (deuxième samedi et deux troisièmes places en Super-G à Lake Louise et en descente à Haus)?
Tout d’abord, j’ai dû digérer la saison dernière. Je me suis recentrée sur les fondamentaux. Je n’avais plus de pression donc j’ai mis la priorité sur les épreuves de vitesse et j’ai retrouvé de très bonnes sensations dès le début de la saison.

Vous pensez forcément aux JO de Vancouver, qui seront vos troisièmes après Salt Lake City en 2002 et Turin en 2006…
Oui, j’y pense, mais pour le moment je préfère savourer mon podium. Avant le rendez-vous des JO, j’ai une course demain (ndlr : dimanche) en Super-G. Dans dix jours on pourra en reparler. A Whistler Creekside, on s’attend un peu à avoir tous les temps, car la météo est très capricieuse là bas. Mais on aura le temps de s’y habituer car il y a beaucoup d’entraînements avant les courses.