RMC Sport

Joubert rechute, Amodio décolle

Florent Amodio

Florent Amodio - -

Alors que Brian Joubert s’est mis dans une posture difficile (7e), après le programme court, Florent Amodio a pris la tête du classement général à Berne.

L’un déboule, l’autre glisse peut-être vers la sortie. Le poing serré mais la joie contenue après un programme pratiquement respecté à la ligne près (un flip transformé en lutz), Florent Amodio s’est posé à portée de patin d’un titre européen : « Le travail sur le court a été fait pour le court, il faut qu’il soit fait pour le libre. Je suis heureux après ce court mais je n’ai pas envie de me laisser emporter. C’est énorme, je le sais mais samedi (programme libre à partir de 18h15), j’ai un gros truc à faire. »

Sur la musique de Desperado 2, Amodio, 20 ans, a flingué la concurrence avec son meilleur score (78,11 points) et une série de petits pas à tomber. Avec deux points d’avance sur le Tchèque Michal Brezina, il peut croire à cette couronne continentale s’il ne fait pas craquer la glace sous le poids de l’enjeu : « Je vais repartir clair dans ma tête samedi. J’ai seulement envie que ce soit magique. Je vois très bien dans ma tête ce qui est faisable mais cela reste très loin. Ce qui m’importe, c’est de faire mes programmes et de ne penser à rien d’autre », pondère l’élève de Nikolai Morozov à Moscou. Tout le contraire de Brian Joubert.

Tombé sur ce lutz qu’il « rate toujours en compétition », blessé à une main, et septième au final. Il peut pratiquement faire une croix sur un quatrième sceptre européen. « Le petit con », comme il s'était surnommé après sa 16e place à Vancouver, a « merdé » et assure qu’il « va tout donner » malgré ces sauts qui refusent de passer. Samedi, Joubert ne sera peut-être même plus le présent du patinage artistique français. Le Poitevin est maintenant seul, à un carrefour de sa carrière.

Péchalat : « On a un programme de gagnants »

A l’instar de Florent Amodio, Nathalie Péchalat et Fabian Bourzat joueront la gagne à partir de 19 heures ce vendredi lors du programme libre en danse sur glace. Les Lyonnais ont pris la tête à l’issue du court, jeudi, avec 1,45 point d’avance sur les Russes Bobrova et Soloviev. « Cela ne nous était jamais arrivé, avance Péchalat. On a maintenant toutes les chances de remporter le titre. » Un titre qui les récompenserait logiquement après leurs succès dans Coupe de Chine et au Trophée Bompard cette saison. Ils s’avancent « avec un programme de gagnants », dixit Péchalat. Sur la musique de « La Ville » de Charlie Chaplin, ils essayeront de rejoindre Isabelle Delobel et Olivier Schoenfelder, titrés en 2007 à Varsovie.

M.M. avec Julien Richard à Berne