RMC Sport

Komissarova, le drame des JO

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Victime d’une chute lors de la descente d'entraînement du skicross des JO de Sotchi, Maria Komissarova souffre d'une paralysie définitive. Un choc, alors que ses chirurgiens affirmaient il y a quinze jours que l’opération avait été réussie.

« Je ne sens plus mon corps en bas de mon nombril. Mais je suis forte et je sais qu'un jour, je vais pouvoir à nouveau me tenir sur mes jambes.» Six jours après le message adressé par Maria Komissarova elle-même via son compte Instagram et qui n’incitait guère à l’optimisme, la Fédération russe de freestyle a confirmé que son athlète, victime d’une grave chute il y a plus de quinze jours lors d’une séance d’entraînement lors des JO de Sotchi, souffre d'une paralysie définitive.

Une terrible nouvelle pour cette skieuse de 23 ans, intransportable le jour de son accident et qui avait dû subir d’urgence à Krasnaïa Poliana une opération de six heures et demie afin de tenter de « réparer » sa 12e vertèbre dorsale facturée. A l’issue de cette opération, les chirurgiens russes s’étaient d’ailleurs empressés de communiquer. Et avaient même claironné que « l'opération a(vait) été un succès »… De son côté, Vladimir Poutine s’était rendu à son chevet.

Le troisième accident majeur dans l’histoire du skicross

Depuis la reconnaissance par les instances internationales du skicross en 2003 (ce sport a vu le jour dans les années 1990), l’accident de la Russe Maria Komissarova, survenu le samedi 15 février, est le troisième accident grave à déplorer après celui du Français Florent Astier qui, le 24 janvier 2010, avait perdu l’usage de ses jambes après une chute à Lake Placid.

Plus dramatique encore, le 10 mars 2012, le Canadien Nick Zoricic était décédé des suites d'un lourd traumatisme neuro-crânien après une lourde chute sur la tête survenue lors d'une course de Coupe du monde à Grindelwald (Suisse).

La rédaction