RMC Sport

Lizeroux commence bien l’année

-

- - -

Le Français a terminé troisième du slalom de Zagreb ce mercredi. De bon augure, avant d’entamer un mois de janvier aux allures de marathon.

Depuis la grave blessure de Jean-Baptiste Grange, le taulier c’est lui : Julien Lizeroux, 31 ans, un sourire de gamin et un look de baroudeur. Orphelin de son pote de chambre, le Savoyard porte désormais tous les espoirs de l’équipe de France masculine sur ses épaules.
Après une fin de saison tonitruante, ponctuée par deux victoires en Coupe du Monde (à Kitzbühel en Autriche, et à Kranjska Gora en Slovénie) et deux médailles d’argent aux Mondiaux de Val d’Isère, le natif du Moûtiers s’est fait une place parmi les cadors de la discipline. Du coup, les derniers mois n’ont pas été de tout repos. « Il y a eu beaucoup de choses à gérer : déplacements, courses, sollicitations médiatiques, raconte le contractuel des douanes. Il a fallu digérer tout ça. J’ai pu remonter à La Plagne pour les fêtes, passer Nöel en famille et entre amis. Ça m’a fait du bien. Physiquement ça va, mentalement j'ai bien récupéré. Je suis prêt pour de nouvelles aventures. »
C’est donc plein de motivation que Lizeroux s’est lancé à l’assaut des classiques de janvier. Six slaloms en moins d’un mois. Un programme copieux que le Français a débuté ce mercredi par une belle troisième place à Zagreb derrière les Italiens Giuliano Razzoli et Manfred Moelgg. Après une première manche assez sobre, il a su prendre des risques lors de son deuxième passage afin de se hisser sur le podium pour la cinquième fois de sa carrière. Désormais deuxième de la Coupe du Monde de slalom, il peut commencer à lorgner sur le globe de cristal de la discipline. Histoire de préparer au mieux les Jeux Olympique de Vancouver qui débutent le 12 février prochain.

Alexandre Jaquin (RMC Sport)