RMC Sport

Lizeroux impérial

-

- - -

Julien Lizeroux a signé dimanche une magnifique victoire lors du slalom d’Adelboden. Le Français a réalisé une seconde manche parfaite, remontant de la 12e place à la plus haute marche du podium.

« J’ai envoyé du gros ». Voilà comment Julien Lizeroux raconte sa deuxième manche exceptionnelle, durant laquelle il a mis plus d’une seconde à tous ses poursuivants pour remporter dimanche le slalom d’Adelboden. A l’issue du premier tracé, le Français de 30 ans n’avait réalisé que le douzième chrono, en raison d’une grosse faute sur le bas du parcours. « C’est assez incroyable comme come-back, tout est possible dans le ski », a résumé le skieur de la Plagne, qui devance au final l'Autrichien Marcel Hirscher (+0’’34), le revenant Croate Ivica Kostelic (+0’’80) et le leader du classement général de la Coupe du Monde, Benjamin Raich (+0’’82). Le Directeur technique de la FFS, Fabien Saguez, a été bluffé : « Il a envoyé une seconde manche comme j’ai rarement vu quelqu’un skier. »

Quatre jours après sa troisième place à Zagreb, et un mois avant les JO de Vancouver, le Savoyard signe sa première victoire de la saison et la troisième de sa carrière en Coupe du monde. Il confirme qu’il sera bien la meilleure chance masculine de médaille olympique, après la blessure et le forfait de Jean-Baptiste Grange. Mais Lizeroux balaie la pression d’un revers de la main : « Les Jeux sont très loin pour le moment, j’ai de très bonnes sensations et je veux juste arriver en confiance en février. Aujourd’hui, je suis un homme heureux, mais dimanche prochain, je repartirai de zéro ».

Au classement général de la Coupe du monde de slalom, le vice-champion du monde (241 points) revient à quatre longueurs de l’Autrichien Reinfried Herbst (245 points), qui est sorti lors de la seconde manche. Il creuse l’écart avec le troisième, le Suisse Silvan Zurbriggen (150 points). C’est la première victoire masculine en Coupe du monde cette année, après les succès chez les femmes de Sandrine Aubert, en slalom, et Tessa Worley, en géant. La France fête ainsi son 40e podium de la saison toutes disciplines confondues. C’est également la première fois de l’histoire du ski français qu’à ce stade de la saison, toutes les disciplines olympiques sont couronnées par un podium.

C.G.