RMC Sport

Lizeroux : « Je vais foncer »

Julien Lizeroux peut encore viser le petit globe de cristal

Julien Lizeroux peut encore viser le petit globe de cristal - -

Troisième du slalom de Kranjska Gora (Slovénie), Julien Lizeroux laisse l’Autrichien Reinfried Herbst s’échapper au classement de la Coupe du monde de slalom mais le Français clôt un mois de janvier superbe avec notamment la victoire au slalom d’Adelboden. Il arrive gonflé de confiance pour Vancouver.

Julien Lizeroux, vous signez votre quatrième podium de la saison...
Ce n’était pas un podium facile. Je peux m’en prendre un petit peu à moi-même. Sur le bas de la première manche, je perds la course. J’avais moins de jus dans les jambes dans la seconde manche. Mais une troisième place, ça reste une belle performance. Je boucle un sacré mois de janvier !

Pensez-vous pouvoir rattraper Reinfried Herbst, qui compte désormais 43 points d’avance sur vous en Coupe du monde de slalom ?
Je ne sais pas, et je me fous du nombre de points qui nous séparent. C’est jouable et c’est le principal. Je sais juste que je dois gagner (ndlr, le dernier slalom de la saison se déroulera le 13 mars prochain à Garmisch Partenkirchen) et que Herbst ne doit pas être tout de suite derrière moi.

Vous arrivez gonflé à bloc avant les JO...
Je le suis au départ de toutes les courses. Les JO, je vais y rentrer dedans tout doucement. On n’aura pas beaucoup de journées avant la première course, donc il faudra monter crescendo. J’ai deux courses là-bas (le combiné et le slalom). A moi de me servir de mon expérience, pour arriver prêt le jour J. Après, il faudra mettre tout le reste de côté et je me contenterai de foncer.

Etes-vous stressé avant de participer à vos premiers JO ?
Des Jeux Olympiques, je n’en ferai pas cinquante dans ma vie ! Je suis curieux de voir comment je vais réagir. Comme j’étais curieux l’an dernier aux Mondiaux avant de courir à la maison. C’est hyper-enrichissant de se préparer pour quelque chose. Il n’y a aucune certitude, encore plus dans un sport comme le ski. Je vais mettre toutes les chances de mon côté pour briller.

La rédaction - Edward Jay à Kranjska Gora