RMC Sport

Lizeroux rit, Grange pleure

Après Kitzbühel, le skieur de La Plagne ajoute le slalom de Kranjska Gora à son palmarès

Après Kitzbühel, le skieur de La Plagne ajoute le slalom de Kranjska Gora à son palmarès - -

Julien Lizeroux a remporté dimanche le slalom de Kranjska Gora. Auteur d’une grosse faute dans la deuxième manche, Jean-Baptiste Grange termine 29e et devra patienter jusqu’aux finales d’Äre pour tenter de remporter le globe de la spécialité.

Julien Lizeroux a une nouvelle fois volé la vedette à Jean-Baptiste Grange, dimanche à Kranjska Gora. Alors que le second pouvait enlever son premier globe de cristal de la spécialité, il a commis une très grosse faute dans la deuxième manche du slalom de Kranjska Gora et termine seulement 29e. « Il n'y a rien au bout, et c'est décevant car cela fait plusieurs courses de suite que c'est comme cela », regrettait le skieur de Valloire, qui conserve 49 points d’avance au classement sur le Croate Ivica Kostelic, 11e. Tout se jouera donc lors des finales d’Äre, comme la saison passée. Un mauvais souvenir puisque Grange avait perdu le titre en enfourchant à trois piquets de l’arrivée.

Quatrième du premier tracé, Julien Lizeroux s’est lui adjugé sa deuxième victoire en Coupe du monde, un mois après Kitzbühel. Le Savoyard s’est imposé devant l'Italien Giuliano Razzoli, en tête du premier tracé, qui signe à 24 ans son deuxième podium après Zagreb. « La victoire à Kitzbühel était la plus belle, mais peut-être que la chose la plus difficile est de gagner une deuxième fois, expliquait le vice-champion du monde de la spécialité. C'est une période fantastique pour moi. Tout le travail que j'ai effectué avant commence à payer, mon état d'esprit, ma passion car le ski est avant tout une passion. Vous dire pourquoi, je n'ai pas vraiment d'explication, si ce n'est que quand j'ai débloqué le compteur à Kitzbühel, j'ai touché du doigt quelque chose dans ma manière de skier, et après il faut essayer de le reproduire. »

Au classement général, Kostelic, qui se débat toujours avec un dos en vrac, garde la tête mais ne possède plus que deux minuscules points d'avance sur l'Autrichien Benjamin Raich, resté au pied du podium dimanche. Mais avec une descente et un super-G au programme de la prochaine à Kvitfjell, les spécialistes de la vitesse comme le Suisse Didier Cuche ou le Norvégien Aksel Lund Svindal devraient revenir en force et s’inviter à la table des prétendants.

La rédaction