RMC Sport

Mondiaux de patinage artistique: Meïté chute d’entrée et se blesse gravement

La Française Maé-Bérénice Meïté a abandonné lors du programme court des Mondiaux de Stockholm ce mardi, après une chute intervenue au début de sa chorégraphie. Selon France Télévisions, elle s'est déchirée le tendon d'achille.

Pour le premier jour des Mondiaux, l’équipe de France de patinage ne pouvait pas craindre pire scénario. Sa seule représentante en individuel, Maé-Bérénice Meïté, 26 ans, a dû écourter sa chorégraphie après avoir été victime d’une déchirure du tendon d'Achille, selon les informations de France Télévisions. Sur un saut, la sextuple championne de France (2014, 2015, 2016, 2018, 2019 et 2020) a trébuché sur la glace. La main sur le tendon d’Achille, le visage grimaçant, la Parisienne a immédiatement signifié au juge-arbitre qu’elle ne pouvait pas continuer.

Après quelques secondes de flottement, elle est sortie de la patinoire, à l’extérieur de laquelle l’attendaient deux soigneurs. Sa présence lors du programme libre est d'ores et déjà annulée. Alors qu'elle avait fait de cette compétition le point d'orgue de sa saison, Meïté devrait être absente de la glace pendant quelques mois. Un épisode douloureux de plus dans une carrière gâchée par les blessures.

Une grave blessure en 2014

En 2014, la patineuse qui s’entraîne aux Etats-Unis s’était fissurée le tendon rotulien. Un pépin qui l’a empêchée d’exprimer tout son potentiel lors des compétitions internationales. Dominatrice sur la scène française, la Parisienne n’a jamais fait mieux qu’une 5e place aux championnats d’Europe. Aux Mondiaux, son meilleur résultat reste une 10e place.

Les questions soulevées sur son état physique n’avait pas empêché la Fédération française des sports de glace de la convoquer pour cette compétition. Avant de disputer ses sixièmes Mondiaux, elle avait brillé aux Masters de Tallinn en février dernier, en terminant à la quatrième place.

La décision avait été mal accueillie dans le camp de la championne de France en titre, Léa Serna, 21 ans. Son entraîneur, le champion du monde 2007, Brian Joubert avait regretté l'absence de sa protégée: "Son titre national et l’énorme travail effectué cette saison n’ont pas été récompensés."

Par Antoine Grotteria