RMC Sport

Mondiaux : Lamy-Chappuis veut son podium entre amis

Sébastien Lacroix et Jason Lamy-Chappuis

Sébastien Lacroix et Jason Lamy-Chappuis - -

Médaillé d’or vendredi en individuel, Jason Lamy-Chappuis est bien décidé à monter sur le podium avec ses coéquipiers, ce dimanche lors de l’épreuve par équipes (10h). Une épreuve sur laquelle les Bleus n’ont jamais été sacrés dans l’histoire des Mondiaux de combiné nordique.

S’il n’a plus rien à gagner en individuel, Jason Lamy-Chappuis peut encore s’offrir quelques lignes supplémentaires à son incroyable palmarès avec l’épreuve par équipes. Médaillé d’or pour la seconde fois de sa carrière vendredi à Val Di Fiemme (Italie), le Jurassien tentera de récidiver ce dimanche (10h) avec ses trois compères, Sébastien Lacroix, Maxime Laheurte et François Braud. Un objectif capital pour le champion olympique qui a fait de cette épreuve une priorité depuis le début de la saison. D’autant que la France n’est jamais parvenue à décrocher l’or sur cette épreuve dans l’histoire des Championnats du monde.

« On parle beaucoup de cette médaille entre nous, confirme Lamy-Chappuis. Ça fait trois années qu’on la rate en faisant 4e (en 2011 à Oslo et en 2009 à Liberec, ndlr). On la veut vraiment ! On a une équipe homogène, on arrive à maturité et on l’a prouvé dernièrement à Sotchi, où on a terminé 2e. » Champion olympique, triple vainqueur de la Coupe du monde (2010, 2011, 2012) et double champion du monde, le skieur de Bois d’Amont voudrait, pour une fois, partager la lumière avec ses coéquipiers. Histoire de montrer que le combiné nordique en France, « ce n’est pas que Lamy-Chappuis ».

Lacroix : « C’est l’objectif de tout le groupe »

« Une médaille en individuel, c’est gratifiant. Mais on s’entraîne tous ensemble. On passe presque 200 jours ensemble sur une saison, assure le Tricolore. On a envie de goûter à cette médaille ensemble. Ça récompenserait encore plus tout le travail du staff et des techniciens. J’ai aussi envie qu’on reconnaisse les autres Français à leur juste valeur. Ils ne le disent peut-être pas, mais je pense qu’ils souffrent un peu d’être dans l’ombre. J’ai envie de montrer que les autres sont là. » Et les autres Français sont à bloc derrière leur leader.

Son pote et voisin à Bois d’Amont, Sébastien Lacroix est bien décidé à réitérer la performance du 3 février dernier sur l’étape de Coupe du monde de Sotchi, où la France avait pris la 2e place de l’épreuve par équipes derrière l’Allemagne. « C’est l’objectif de tout le groupe. On a vraiment à cœur de briller sur cette épreuve, lâche Lacroix. Ça montre vraiment le niveau de l’équipe. A Sotchi, on a montré qu’on était capable de monter sur le podium. Ça a fait du bien au moral de l’équipe mais maintenant, il faut concrétiser. C’est une récompense pour tout le staff, qui travaille dans l’ombre. Ça vaut vraiment le coup d’aller la chercher. » Une médaille par équipes qui fuit le clan tricolore depuis 1991. A l’époque les Bleus, emmenés par Fabrice Guy, avaient pris la médaille d’argent sur la piste de … Val Di Fiemme.

Alexandre Mispelon avec Georges Quirino à Val Di Fiemme