RMC Sport

Patinage artistique: plus de 20 entraîneurs mis en cause pour violences et agressions sexuelles

Un rapport de l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche révèle l'implication de plus d'une vingtaine d'entraîneurs de patinage artistique pour des faits de violences, harcèlements ou agressions sexuelles. Le comportement de la Fédération française des sports de glace est mis en cause.

C'est un rapport accablant que l'Inspection générale de l'éducation, du sport et de la recherche (IGESR) vient de rendre. Dans un document remis le 28 juillet à Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, de la Jeunesse et des Sports et Roxana Maracineanu, ministre déléguée chargée des Sports, l'IGESR révèle l'implication de plus d'une vingtaine d'entraîneurs de patinage artistique dans des faits de violences, harcèlements et agressions sexuelles. 

Dans le détail, douze d'entre eux sont mis en cause pour harcèlements ou agressions sexuelles et sept pour des violences physiques ou verbales (dont une majorité pourrait être frappée de prescription). Deux autres cas concernent des coachs décédés avant que les procédures engagées puissent aller à leur terme. La mission d'enquête, réclamée en février dernier par Roxana Maracineanu (alors ministre des Sports) après les révélations de Sarah Abitbol et de plusieurs autres athlètes, met également en lumière "un véritable problème d'alcool" chez les entraîneurs de patinage. 

La FFSG dans le viseur

"Ces différents dossiers ont d’ores et déjà donné lieu à deux signalements au procureur de la République au titre de l’article 40 du code de procédure pénale (février 2020), au placement en détention provisoire d’un entraîneur (février 2020) et à cinq mesures administratives d’interdiction d’exercer (avril 2020). Les enquêtes administratives conduites sous l’autorité des préfets de département, interrompues par le confinement, ont été relancées", précise le rapport. 

Il place la Fédération française des sports de glace (FFSG) face à ses responsabilités, en dénonçant "un manque de transparence, des conflits internes marqués dans une fédération multidisciplinaire et des difficultés réelles de fonctionnement de la direction technique nationale". Le texte rappelle également la FFSG à ses devoirs lorsque des cas d'abus sont signalés et l'invite à mettre rapidement en place une "charte éthique et de déontologie" à soumettre à ses clubs et son personnel. 

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur