RMC Sport

Amiez : "Ces résultats incitent les jeunes à se dépasser"

-

- - DR

Nouveau triplé pour les Bleus, ce samedi à Saint-Moritz (Suisse) ! Thomas Fanara a remporté le slalom géant devant ses compatriotes Alexis Pinturault et Mathieu Faivre. Sébastien Amiez, membre de la Dream Team RMC Sport, se réjouit de la grosse fin de saison des skieurs tricolores et envisage l’avenir du ski français de manière très sereine.

« Tout d’abord, un grand coup de chapeau à Thomas (Fanara, ndlr) parce que ça faisait un moment qu’il tournait autour d’une première victoire et aujourd’hui, il l’a fait. Il a connu beaucoup de blessures, il a toujours su revenir à un bon niveau. En début d’année, il a commencé avec un gros résultat et derrière, il s’éteint un petit peu, pour revenir en fin de saison et s’imposer devant Pinturault, le cador de la discipline depuis deux mois. Et puis Alexis n’a pas à rougir, il a encore une longue carrière à faire. Thomas en est l’exemple parfait, du haut de ses 34 ans, il est allé chercher une grosse victoire.

C’est vrai que la saison s’arrête un peu tôt, surtout pour certains comme Thomas (Fanara), Mathieu (Faivre) qui sont des purs géantistes. Mais c’était une année un peu particulière, il y avait dix courses alors que d’habitude, c’est plutôt sept ou huit. En tout cas, chapeau à eux, ça montre que le ski français se porte bien. Tout comme le staff technique français. »

« On a battu le record de podiums »

« Au classement des points cumulés, les Français sont premiers en descente et en géant. Ils ne sont pas devant en slalom mais cette équipe de France est là, et bien là. On sait qu’à chaque course, des athlètes français sont capables de monter sur le podium. Cette année, on a battu le record de podiums tous sports d’hiver cumulés, ce qui signifie que tout le sport français se porte très bien. C’est le travail, de la fédération, des staffs et de tous ceux qui soutiennent le ski français et ont participé à cette super saison. Ce sont ces résultats qui incitent les jeunes à goûter au haut niveau et à se dépasser. C’est de bon augure pour la suite ! »

B.Duguine