RMC Sport

Amiez : « Pinturault est déjà un grand bonhomme »

Sébastien Amiez

Sébastien Amiez - -

Vainqueur du slalom de Wengen, Alexis Pinturault a décroché la première victoire de sa carrière cette saison, la 5e de sa carrière. Notre consultant Sébastien Amiez reconnaît avoir encore été impressionné par le skieur de Courchevel.

La « Bête » est de retour ! Auteur d’une deuxième manche sensationnelle, Alexis Pinturault a remporté ce dimanche le slalom de Wengen (Suisse), en devançant l’Allemand Felix Neureuther (à 0’’34) et l’Autrichien Marcel Hirscher (à 0’’63). Une belle revanche pour le skieur de Courchevel, qui accusait le coup en slalom depuis le début de saison. Ejecté du Top 15 mondial, le Français (22 ans) affichait une triste 23e place à Adelboden comme meilleur résultat dans cette discipline depuis le début de saison. « Il refait le même coup que l’année dernière à Val d’Isère, explique Sébastien Amiez, membre de la Dream Team de RMC Sport. On l’attend en géant et il gagne en slalom, dans la discipline où ça va le moins bien entre guillemets. Même s’il était capable de gagner aujourd’hui, il n’était pas du tout en confiance. Il a su se servir de sa belle manche en super-combiné pour revenir au contact dans cette discipline. Il vient chercher la victoire aujourd’hui devant les cadors sur un slalom de Wengen qui est particulièrement difficile. Chapeau à lui ! »

Une victoire importante pour le moral, mais surtout essentielle pour décrocher un bon dossard aux Jeux Olympiques. « On sait que c’est important pour le dossard, c’est même une priorité. Avec le dossard 16, il est capable de gagner. Si cette performance va l’aider psychologiquement, ça lui donne aussi 100 points pour le classement. Il va ainsi être entre les 8e et 15e places, estime Sébastien Amiez. Il reste encore Kitzbühel et Schladming avant les Jeux. Il y a encore de quoi faire. C’est bien de marquer de son empreinte cette course, ça va l’aider dans sa quête olympique. Maintenant, ça va peut-être l’aider à passer le cap en géant, où il a un ski pour gagner toutes les courses. Il lui manque encore cette petite virgule pour s’imposer. En tout cas, il nous montre que c’est déjà un grand bonhomme du ski. Il sait jouer sur tous les tableaux et il en profite pour engranger. »

« Le potentiel pour prendre une médaille dans chaque discipline »

Alexis Pinturault continue d’engranger de la confiance en vue des Jeux Olympiques, qui démarreront dans 19 jours. Avec des podiums dans trois disciplines différentes cette saison (géant, super-combiné et slalom), le Français jouera sur trois tableaux à Sotchi. Trois chances potentielles de médaille. « Il y va pour ça, connaissant le garçon et son attitude positive. Mais l’année dernière, il visait tous les tableaux aux Mondiaux et il n’a fait ‘‘que’’ des 5es places, alors qu’il avait fait une grosse compétition, prévient Sébastien Amiez. Cette année, il a le potentiel pour prendre une médaille olympique dans chaque discipline. Les Mondiaux de Schladming vont lui servir à Sotchi.

Il est dans une phase ascendante, mais il faut tenir la forme jusqu’à Sotchi car ça fait encore un bon mois et demi de courses et ce n’est pas facile à gérer. Quand arrive aux Jeux dans une position de leader, ce n’est pas facile non plus. Mais il a la chance d’être entouré par d’autres leaders français, comme en vitesse avec Adrien Théaux et Johan Clarey ou en géant avec Thomas Fanara. Il n’est pas tout seul et ça va lui permettre de faire baisser un peu la pression. Mais de toute façon, Pinturault n’a pas peur de la pression ! »

Redaction