RMC Sport

Goitschel : « Marion Rolland ? J'en ai pleuré !»

-

- - -

Dernière skieuse française à avoir décroché l’or en descente aux Mondiaux de Portillo en 1966, Marielle Goitschel (67 ans) revient avec émotion sur le triomphe de Marion Rolland ce dimanche à Schladming.

Marielle Goitschel, comment avez-vous vécu l’incroyable course de Marion Rolland ?

C’est incroyable ! J’ai suivi sa course à la télévision en hurlant. Mes chiens se demandaient ce qui se passait. Je l’ai suivie aussi avec émotion. J'ai pleuré. C’était magnifique. Elle a fait un parcours de feu ! Je n’aurais pas mis un euro sur elle. Comme tout le monde d’ailleurs. Quand la France veut se donner les moyens d’y croire, c’est la plus grande nation du monde. Elle a un potentiel fabuleux qu’on découvre à chaque fois. Les gagnants, ça existe.

En descente, elle vous succède au palmarès des championnes françaises. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Marion ne possède pas ces qualités techniques et physiques depuis aujourd’hui. Ce qui lui manquait, c’était le mental. Là, elle s’est dit que c’était sa journée. Elle a fait une course parfaite. C’est une belle revanche pour elle. Après les JO de Vancouver (2010), elle avait été critiquée. Mais ce n’est pas de sa faute ! Les imbéciles qui l’entouraient n’ont pas signalé qu’elle s’était fait les croisés. Moi, j’ai vu tout de suite qu’elle avait mal. C’est dans l’adversité qu’on reconnait les champions.

Vous reconnaissez-vous dans Marion Rolland ?

Non, je me reconnais dans Tina Maze et Lindsey Vonn. Marion Rolland, non. Elle ne compte qu’une victoire. Par contre, je suis contente parce qu’elle a triomphé de ses problèmes et parce qu’elle a découvert qu’elle était capable de gagner. Et de bien gagner. Une Lindsey Vonn, aujourd’hui, ne battait pas Marion Rolland !

Quelle sera son avenir ?

C’est une belle victoire mais elle doit maintenant confirmer. Elle doit réaliser qu’elle a un mental de feu car elle a tout pour elle ! La balle est dans son camp. Elle doit se dire : « J’y crois, je suis là-haut les filles. Vous allez voir ce que vous allez voir ! »

L’or olympique est-il possible dans un an à Sotchi ?

Oui. Si elle reproduit ce type de course, personne ne la battra. Techniquement, c’est la perfection. Aujourd’hui, la France est première au tableau des médailles. Les Autrichiens ne sont pas bons et on va continuer. Il y a encore Alexis Pinturault et Tessa Worley, qui est obligée de faire un truc en géant…. C’est une belle équipe de France.

Propos recueillis par Alexandre Mispelon