RMC Sport

Grange : « C’est vrai qu’il y a du boulot »

Jean-Baptiste Grange

Jean-Baptiste Grange - -

Avant le slalom d’Adelboden ce dimanche, Jean-Baptiste Grange fait le bilan de son retour à la compétition. Opéré du genou au printemps, le champion du monde compte bien continuer à monter en puissance.

Jean-Baptiste, quel bilan tirez-vous de vos deux premiers slaloms ?

Je fais un bon premier bilan car j’ai peu de ski. J’ai mis un peu de temps à mettre en place, à retrouver la confiance et il y a eu les nouveaux matériels. Je suis content de ces 2 premiers Top 30 (22e à Zagreb, 21e à Madonna di Campiglio). Même si les manches ne sont pas encore vraiment pleines, c’est déjà du très bon ski sur certaines sections. C’est une bonne entame de saison. Semaine après semaine, ça progresse physiquement, mentalement et techniquement. Il faut continuer dans cette voie pour arriver petit à petit à faire deux manches pleines et me rapprocher le plus possible des meilleurs.

Retrouvez-vous l’ensemble de vos sensations ?

Le plaisir est au rendez-vous. Après, il est vrai qu’il y a du boulot. Il y a des moments où il faut se mettre un coup de pied au cul pour y aller. C’est du ski et il peut y avoir de l’appréhension par rapport au genou. Mais je prends beaucoup de plaisir, je suis content d’être là et à chaque fois je fais les deux manches, donc c’est bien pour la confiance. Il y a encore un mois en arrière, quand ça me tirait un peu dans le genou, j’avais tendance à me crisper. Maintenant je me pose de moins en moins de questions quand je suis au départ.

Vous êtes-vous fixé des objectifs à moyen terme ?

Ce n’est pas simple car j’ai entamé tardivement la saison. En géant, j’étais bien revenu en fin de saison et là, il y a plus de la moitié de la saison qui est passée. J’ai dû faire des choix en me concentrant sur le slalom. La saison va passer très rapidement. Je suis content d’être sur les skis, de m’entraîner, de faire les courses et c’est en suivant ce chemin que je vais retrouver mes sensations. Je sais que je ne peux pas retrouver mon niveau en si peu de temps. J’ai envie d’être patient et de me laisser le temps. Avec un bon été, je sais que je peux largement être dans le coup l’année prochaine.

« Schladming dans un coin de ma tête »

Avez le sentiment de redevenir un véritable skieur ?

C’était dur de regarder six, sept courses devant la télé lors du début de saison. Ça m’a fait énormément de bien de retrouver la Coupe d’Europe et retrouver ensuite la Coupe du monde, ce qui est le mieux. Ça fait du bien d’être de nouveau dans mon milieu, de travailler, de me lever tous les jours pour faire ce que j’aime et faire mon boulot.

Votre meilleure performance la saison dernière en slalom a été réalisée à Adelboden (5e). Dans quel état d’esprit abordez-vous la course de dimanche (10h30, 13h30) ?

D’une année à l’autre, les conditions sont différentes et le feeling est différent. Je veux continuer à mettre en place ce que j’ai fait depuis le début de saison, notamment par rapport à mes nouveaux skis Fischer, qui se skient différemment. J’ai besoin de continuer dans cette voie-là, de faire des manches pleines et je sais que ça viendra petit à petit. Je termine 22e à Zagreb, c’est un bon résultat mais je vise évidement un peu mieux.

Les Mondiaux de Schladming (5 au 17 février) sont-ils dans un coin de votre tête ?

Ça reste une course d’un jour. J’ai encore du temps pour me préparer. Je n’ai plus les dossards pour bien partir en première manche. Le titre de champion du monde, je l’ai déjà. Je vais me préparer au mieux pour arriver en forme là-bas. En 2007, quand je fais ma médaille de bronze à Are, je pars avec le dossard 22. Il y a encore beaucoup de boulot. Même si j’ai noté le rendez-vous dans un coin de ma tête, je ne serais pas forcément à 100% pour l’événement. Mais je vais faire ce qu’il faut pour être au mieux.