RMC Sport

Grange, des raisons d’y croire

Jean-Baptiste Grange

Jean-Baptiste Grange - -

En mal de confiance, Jean-Baptiste Grange, opéré à l'épaule gauche en mars dernier, retrouve petit à petit ses meilleures sensations. Après deux sorties de piste consécutives, le skieur de Valloire a surement trouvé le déclic ce dimanche après son encourageante cinquième place sur le slalom d'Adelboden, remporté par l’insatiable Marcel Hirscher (1’58’’66).

Il est inhabituel de retrouver Jean-Baptiste Grange aussi loin des podiums. Et pourtant, le champion du monde de slalom n’est pas monté une seule fois sur la boîte depuis le début de la saison. La faute évidemment à une préparation tronquée par ses récurrents problèmes de dos et la guérison de son épaule gauche. De retour à la compétition depuis les géants de Beaver Creek en décembre dernier, le Français peine à retrouver l’ensemble de ses sensations sur les pistes.

Trois sorties de piste, deux éliminations dès la première manche et seulement deux petites places dans un Top 10 (cinquième à Adelboden et septième à Flachau). De telles performances ne ressemblent bien évidemment pas à celles d’un Jean-Baptiste Grange. Mais avant de retrouver son meilleur niveau, le Français doit pourtant passer par là. Il faut savoir donner du temps au temps. Un simple proverbe qui témoigne de la patience dont fait preuve le skieur de Valloire. Un mal en patience qui semble porter ses fruits…

« Ça commençait à trotter dans la tête »

Depuis quelques courses, « JBG » monte en puissance et engrange de la confiance pour les grosses échéances à venir. Malgré ses deux dernières sorties de pistes consécutives à trois portes de l’arrivée sur le slalom de Zagreb puis sur le géant d’Adelboden, il laissait augurer de belles promesses. Choses promises, choses dues. Grange a envoyé un message encourageant ce dimanche sur l’exigeant slalom d’Adelboden. « Ça commençait à trotter dans la tête, affirme le slalomeur français. Je n’abordais pas ce début de saison dans les conditions optimales. Il fallait que je reste calme et que je sorte un résultat comme celui d’aujourd’hui (dimanche) ».

Le résultat ? Une prometteuse cinquième place, malgré une première manche au ralenti afin de ne pas revivre une nouvelle sortie de tracé. « La confiance est hyper importante. Je suis sorti deux fois de suite à trois porte de l’arrivée. J’avais besoin d’être en bas, de passer la ligne, explique le champion français. Il faut savoir accepter de ne pas allumer du vert à chaque intermédiaire. Le jour où je serais à 100% et que mon dos m’embêtera un peu moins, je serais devant. » Des raisons d’y croire pour Jean-Baptiste Grange qui a ouvert son mois de janvier gargantuesque avec les trois slaloms mythiques de Wengen (Suisse), Kitzbuhel et Schladming (Autriche). La saison dernière le Tricolore était monté sur les podiums de ces trois épreuves, dont deux fois sur la plus haute marche…