RMC Sport

Grange : « Pas péter un câble »

Jean-Baptiste Grange

Jean-Baptiste Grange - -

Auteur d’un très bon début de saison en slalom, Jean-Baptiste Grange espère confirmer ses progrès à Wengen ce dimanche. Il se dit prêt à prendre plus de risques pour se rapprocher encore des premières places.

Jean-Baptiste, que pensez-vous de votre 11e place à Adelboden la semaine dernière ?

Ça reste une course correcte. Je n’ai jamais été très vite à Adelboden. J’avais envie de faire mieux. Onzième, c’est mon plus mauvais résultat de l’hiver, mais sur quatre slaloms, le bilan reste très bon. Maintenant, j’ai envie d’aller chercher un peu plus devant et monter sur un podium.

A Wengen ce dimanche, par exemple ?

C’est un beau slalom, où j’ai souvent été bien. Chaque année est différente mais j’ai un bon feeling ici. Je vais essayer de faire ce que j’ai à faire et on verra bien. C’est un slalom avec beaucoup de mouvements de terrain, des moments où ça remonte un peu. On se fait souvent plaisir ici, c’est une piste qui se skie dans la fluidité.

Vous donnez l'impression d'être beaucoup dans la gestion cette saison

C’était le plan avant le début de l’hiver : être en bas, être bien placé à chaque fois. Maintenant, je suis revenu dans les quinze, ce qui va me permettre d’aborder les choses différemment. Mais ce n’est pas pour ça qu’il faut péter un câble. Pour aller vite, il faut faire les choses correctement.

Faut-il s'attendre à vous voir prendre plus de risques ?

Je pense que pour aller chercher un podium ou une victoire, il faut y mettre l’envie, mais aussi la manière. J’ai simplement envie de continuer sur ma lancée, d’augmenter un peu mon niveau, et de sortir au moins une grosse manche dimanche.

Avez-vous les moyens de concurrencer Neureuther et Hirscher ?

Il faut que je passe un cap. C’est de la finition. On connaît la densité qu’il y a en slalom. Tout le monde me voit revenir après mon début de saison. Moi je reste calme par rapport à ça parce qu’il y a encore du boulot. J’ai simplement envie de continuer dans cette voie-là, de continuer à me faire plaisir et puis ça viendra forcément, naturellement.

A lire aussi :

>> En piste pour Sotchi : Revivez la journée du 18/01

>> Les destins en or du ski français

>> En piste pour Sotchi

La rédaction