RMC Sport

Les Bleus sous l’aile de Pinturault

Alexis Pinturault

Alexis Pinturault - -

Alexis Pinturault a parfaitement ouvert sa saison, avec une belle 2e place sur le géant de Sölden, remporté ce dimanche par Ted Ligety. Dans son sillage, 5 autres skieurs français se sont distingués en se classant dans les 11 premiers.

Si Alexis Pinturault se considère encore comme un espoir, il a déjà prouvé qu’il avait déjà l’âme et l’envergure d’un vrai leader. Après la rentrée décevante de Tessa Worley la veille, le skieur de Courchevel était attendu au tournant ce dimanche sur le géant masculin de Sölden (Autriche). Et le Français n’a pas déçu dans le Tyrol, en grimpant sur le tout premier podium tricolore de la saison. Dossard n°1 sur les épaules, le Savoyard a endossé le rôle de chef d'escadrille d'une patrouille de France qui a déjà confirmé toutes ses belles promesses entrevues durant la préparation estivale.

Après une solide première manche, où il signe le deuxième meilleur temps, Pinturault conforte son avance sur la seconde. Mais voilà, depuis 2011, Ted Ligety aime lancer sa saison par un succès sur la piste de Sölden. Double tenant de cette première course de la saison, l’Américain est le seul à avoir concurrencé le jeune skieur français, qu’il devance de 79 centièmes. Auteur de son dixième podium consécutif en géant (dont 8 victoires), le natif de Salt Lake City montre qu’il est bien le patron de la spécialité. Avec le trio Ligety-Pinturault-Hirscher, le podium est bien garni. « Ça lance parfaitement la saison, s’est réjoui Alexis Pinturault au micro d’RMC Sport. Maintenant, on va essayer de construire là-dessus pour aller encore plus vite. Et plus vite, c’est la première marche. »

Six Français dans les onze premiers

Désormais liée avec le géant Red Bull, le prodige tricolore nourrit de grandes ambitions à l’entame d’une saison olympique, qui culminera à Sotchi (du 7 au 23 février 2014). Et contrairement à la saison dernière, il pourra s’appuyer sur une préparation estivale idéale. « Je me suis vraiment bien senti, confirme-t-il. J’ai construit exactement ce que je voulais construire. Malgré la pression, le dossard 1 et la première course, j’ai réussi à faire mon ski, le ski que je voulais faire. Sur la première manche, j’ai voulu me jauger pour voir où j’en étais. Avec la confiance de cette première manche, j’ai essayé d’un peu plus lâcher derrière et d’envoyer pour récupérer un peu de temps sur Ted. Malheureusement, j’en ai récupéré, mais pas assez… »

Si le 15e podium de la carrière de Pinturault laisse entrevoir un bel hiver, que dire du feu d’artifice offert par les Bleus lors de la seconde manche ? Steve Missillier (4e, à 1''73), Thomas Fanara (7e, à 2''08), Cyprien Richard (8e, à 2''16), Mathieu Faivre (9e, à 2''18), Thomas Mermillod Blondin (11e, 2''37). Six Français dans les onze premiers, du jamais vu ! « C’est juste énorme ! A nous de nous servir de ça, confie Pinturault. Le but, ça sera de faire encore mieux. Pourquoi pas voir un jour six Français dans les six premiers. » Attention, la place pour Sotchi coûtera cher ! Il n'y aura que quatre sélectionnés en géant pour les JO

A lire aussi :

>> Worley : « Ce n’était pas ma journée »

>> Sölden, premier pas vers Sotchi

>> En piste pour Sotchi

Alexandre Mispelon avec G.Q