RMC Sport

Manificat, une tournée pour briller

Maurice Manificat

Maurice Manificat - -

Auteur d’un début de saison prometteur, le fondeur de 25 ans vise le top 5 au Tour de ski (du 29 décembre au 9 janvier). Une compétition de prestige, comptant pour la Coupe du monde, qui regroupe pas moins de neuf courses en onze jours !

Avoir à peine six ans et être déjà un mythe, c’est possible ! Le Tour de ski en est la preuve. En quelques années, la compétition est devenue un rendez-vous incontournable de la saison de ski de fond. « The place to be », version neige et spatules. « Ça fait peu de temps que l’épreuve existe, mais ça fait déjà partie des événements importants, confirme le Français Maurice Manificat. C’est une course déjà mythique, un peu à l’image du Tour de France cycliste. C’est quelque chose à faire dans une carrière. » Et encore plus cette saison.

En l’absence de Mondiaux et de Jeux Olympiques, le gratin de la discipline lorgne cette édition 2011-12. Du 29 décembre au 9 janvier, les cadors du circuit vont s’affronter lors d’un périple qui les mènera d’Oberhof (Allemagne) à Val di Fiemme (Italie). Neuf épreuves en onze jours ! Un véritable parcours du combattant. « Il ne va pas falloir s’endormir, sourit Manificat. On s’est préparé pour ça. Ce n’est pas le genre de course où on arrive les mains dans les poches. Mais avec les grosses séances d’entraînement qu’on fait, on a l’habitude d’enchainer les difficultés. Ce n’est pas trop un problème. Ça se joue beaucoup dans la tête. Il faut avoir envie de se battre jusqu’au bout. »

« Mon objectif, c’est le top 5 »

Après un excellent début d’hiver et deux podiums en Coupe du monde, le skieur de 25 ans, 3e du 10 km libre de Kuusamo (Finlande) et 2e du 30 km individuel de Davos (Suisse), espère briller pour sa troisième participation au Tour de ski. « Je viens de faire le meilleur début de saison de ma carrière. Ça me permet d’aborder avec plus d’ambition et de sérénité ce Tour de ski. J’ai la caisse. C’est une course de longue haleine, mais je pense pouvoir tenir la distance. Ça va se jouer au mental. Mon objectif, c’est le top 5. Ça serait déjà beau. Mais si je peux viser le podium, je ne vais pas m’en priver ! » Le natif de Sallanches deviendrait le premier Français à y parvenir. Mais la concurrence s’annonce sévère avec le Norvégien Petter Northug, le Suisse Dario Cologna ou le Tchèque Lukas Bauer, tenant du titre. Après s’être reposé en famille durant les fêtes, « Momo » va tenter de bousculer la hiérarchie. Histoire de fêter la nouvelle année en beauté.