RMC Sport

Marmottan : « Je ne vais pas passer à côté des fêtes ! »

Anémone Marmottan

Anémone Marmottan - -

EN PISTE POUR SOTCHI. En lice dimanche sur le géant de Val d’Isère, Anémone Marmottan va tenter de reprendre le flambeau après la grave blessure de Tessa Worley. Avant de pleinement profiter de Noël.

Anémone Marmottan, est-ce plus dur pour vous en l'absence de votre leader, Tessa Worley ?

Pour le moment, ce n’est pas évident. Du jour au lendemain, on ne la voit plus du tout. Elle part totalement dans un autre circuit. Il faut vraiment arriver à rester concentré sur soi-même, sur ce qu’on doit faire sans Tessa, malheureusement.

Avez-vous plus de pression personnellement ?

Non, pas du tout. Derrière le portillon, on est toujours seul. Je ne veux pas être égoïste. Mais le ski, c’est un sport individuel. Je vais être concentrée sur moi-même.

L'étape de Coupe du monde en France, à Val d'Isère, est-elle l'épreuve la plus importante de la saison avant les Jeux Olympiques ?

Oui. Je suis chez moi, en plus. C’est ma station. Il y a mon fan-club, ma famille, tous ceux qui m’entourent et tous ceux qui n’ont pas forcément l’occasion de venir me voir à l’étranger. C’est une grande fête, un super évènement. J’ai hâte.

Pensez-vous jour et nuit aux JO ?

Non. Mais plus on se rapproche… Il y a des courses en France, avec notre public. La pression monte un peu. C’est sûr qu’on y pense mais ce n’est pas tout de suite. Il y a encore de belles étapes. On y pensera quand il n’y aura plus de départs avant ceux des Jeux.

Vous aviez pris la 11e place du géant aux JO de Vancouver en 2010, à 21 ans. C'était une grosse performance. Quel sera votre objectif à Sotchi ?

Le podium. Finir 4e, 5e, 10e, ça ne sert pas à grand-chose. J’ai montré de belles choses sur le début de saison. Je sais que j’ai le potentiel.

Comment allez-vous gérer la période des fêtes ?

Je suis plutôt une bonne vivante. C’est un petit peu mon péché. Donc je ne vais pas passer à côté des fêtes !

A lire aussi :

>> « MMA », leader malgré elle

>> Théaux : « Une grosse pensée pour Tessa »

>> Marchand-Arvier : « Les absences sont difficiles à gérer »

La rédaction